En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

- Agrofourniture / Agroéquipement

Agroéquipement : La filière sous le signe de la reprise économique

Agroéquipement : La filière sous le signe de la reprise économique

Les résultats de l’enquête annuelle de conjoncture du secteur de l’agroéquipement, publiés par Axema, confirment que les industriels renouent avec la reprise économique. Cette situation se traduit par une hausse générale du chiffre d’affaires des entreprises, ainsi qu’un besoin d’investir dans l’emploi et la R & D.

Axema, qui représente les industriels de l’agroéquipement, vient de publier son enquête annuelle de conjoncture du secteur. Les résultats semblent plutôt encourageants, puisque plus d’un dirigeant sur deux déclare connaître une reprise économique, avec une croissance plus importante sur les marchés export. Cette situation se traduit par une hausse générale du chiffre d’affaires des entreprises (+ 6 % au premier semestre 2018). Les perspectives de chiffre d’affaires des entreprises restent positives au deuxième semestre pour 57 % des dirigeants (vs 47 % en 2017) et deux tiers des dirigeants anticipent une poursuite de la croissance (supérieure à 2 %) au premier semestre 2019. « Une conjoncture positive que l’on peut en partie corréler à l’amélioration de la situation financière des exploitations agricoles ces deux dernières années et ce malgré une baisse des rendements agricoles », estime Frédéric Martin, président d’Axema.

Un secteur en tension au niveau des recrutements

Ce contexte de reprise conjugué aux projections encourageantes promet des recrutements sur les prochains mois dans les entreprises du secteur des agroéquipements. En effet, les recrutements en CDI connaissent une hausse de 2,1 % en 2018, avec une prévision de + 2,3 % pour 2019. Les fonctions de production seront les premières concernées afin de permettre aux industriels de répondre à la demande croissante (49 % des emplois prévus en 2019). Après les fonctions support, le secteur compte également recruter des techniciens itinérants (9 % des emplois à pourvoir en 2019). « Nous observons une pénurie importante sur les capacités de production. C’est l’une des tendances montante et préoccupante de 2018. un tiers des dirigeants d’entreprises rencontre de grosses difficultés de recrutement, c’est l’un des principaux enjeux pour les entreprises sur les années à venir », estime Frédéric Martin. Alors que le monde agricole connaît une mutation profonde, les entreprises ont investi 4,1 % de leur chiffre d’affaires en 2018 (vs 3,6 % en 2017) dans la R & D, afin de développer des solutions innovantes, comme les agroéquipements plus intelligents et plus précis pour accélérer la transition écologique de la production agricole. Pour Frédéric Martin, « les industriels s’inscrivent globalement dans une dynamique très positive. Ils ont confiance dans la reprise et mettent tout en oeuvre pour investir dans l’avenir : en termes de main-d’oeuvre pour renforcer l’outil de production, mais aussi en termes d’innovation, pour répondre à la demande croissante de la société et des agriculteurs ».