En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Enseignement technique agricole : Nouvelle amélioration des résultats aux examens en 2018

Enseignement technique agricole : Nouvelle amélioration des résultats aux examens en 2018

Cette session est marquée par une stabilité du nombre total de candidats aux examens de l’enseignement agricole, ainsi que par une hausse de 0,5 point du taux de réussite global. Les évolutions sont toutefois différentes selon les diplômes.

86,1 % de réussite tous diplômes confondus

Le taux de réussite, tous diplômes de l’enseignement agricole confondus, s’établit en 2017 à 86,1 %, soit 0,5 point de plus qu’en 2017. 80 863 candidats se sont présentés à la session d’examens de juin 2018 et 69 592 ont été reçus.

BTSA STABILITÉ DES RÉSULTATS

À la session de juin 2018, le taux de réussite au BTSA est identique à celui de l’an passé (74,7 %). Cette moyenne cache toujours de fortes disparités, le taux variant de 57 % à 87 %. L’option développement de l’agriculture des régions chaudes se retrouve en bas du tableau, comme en 2016 et 2017. De son côté,l’option analyses agricoles, biologiques et biotechnologiques présente le taux de réussite le plus élevé.

Effectifs : Stabilité globale du nombre de candidats en 2018

La session de juin 2018, marquée par une stabilité globale du nombre de candidats, cache quelques disparités. Le baccalauréat professionnel retrouve un certain intérêt (+ 2 %) suite à deux années de baisse successives. Le baccalauréat technologique « sciences et technologies de l’agronomie et du vivant » (STAV) continue sa progression. Mais le nombre de candidats au brevet d’études professionnel agricole baisse, après une hausse en 2017.

Bac professionnel : 84,6 % de réussite

Dans l’enseignement agricole, le taux de réussite au baccalauréat professionnel s’établit à 84,6 % en 2018, soit 1,4 point de plus par rapport à juin 2017. Ce dernier reste supérieur de 2 points à celui de l’ensemble des candidats au baccalauréat professionnel (82,6 %). En revanche, ce taux de réussite varie de 77 % à 97 % selon les spécialités. En 2018, la spécialité « technicien en expérimentation animale », dont le taux de réussite a augmenté de 9 points, s’établit à 97 %. Une réussite à relativiser au vu du faible nombre de candidats présentés (66). Cette spécialité a donc éclipsé les résultats de celle de la forêt, très souvent en tête. Cette dernière conserve toujours un taux de réussite élevé. Concernant la spécialité « technicien conseil vente en alimentation-vins et spiritueux », elle affiche un taux de réussite de 85 %, soit +6 points par rapport à juin 2017. La spécialité conduite et gestion de l’exploitation agricole-vigne et vin est celle dont le taux de réussite au baccalauréat professionnel de l’enseignement agricole est le plus faible (77 %).

CAPA : 95,6 % de réussite

Le taux de réussite du certificat d’aptitude professionnel agricole s’établit en 2018 à 95,6 %, soit un score identique à celui
de 2017. L’an passé, une partie des candidats constituaient la première cohorte à passer le diplôme du CAP agricole rénové. Cette rénovation a permis de passer de 14 options à 8 spécialités. Les trois options les plus importantes en nombre sont identiques à celles de 2017. Il s’agit des spécialités « services aux personnes et vente en espace rural » (39 %), « jardinier paysagiste » (27 %) et « métiers de l’agriculture » (21 %)

Bac général scientifique : Résultats élevés

Les résultats au baccalauréat général scientifique spécialité « écologie, agronomie et territoires » restent très élevés. Sur les
2 112 candidats qui se présentaient à ce diplôme, 1 968 d’entre eux l’ont obtenu, soit un taux de réussite de 93,2 %. Dans
le même temps, le nombre de candidats a progressé de 11 %. Les résultats demeurent supérieurs à ceux de l’ensemble des candidats
au baccalauréat général scientifique, qui demeure stable à 91,8 % en juin 2018.

BEPA : Baisse de candidatures

En 2018, 24 015 candidats se sont présentés au brevet d’études professionnelles agricoles (BEPA), soit mille élèves de moins
qu’en 2017. Le nombre d’admis est également en baisse, de l’ordre de 5 %. Obligatoire pour les élèves qui préparent le baccalauréat professionnel en trois ans (de la seconde à la terminale professionnelle), le diplôme affiche des baisses sur 10 des 15 spécialités. Celles dont les candidats diminuent le plus sont les suivantes : « services aux personnes » (- 626) ; « travaux paysagers » (- 86) et « travaux agricoles et conduite d’engins » (- 177).