En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Agriconomie : « Donner envie à chacun de rejoindre l’aventure »

Agriconomie : « Donner envie à chacun de rejoindre l’aventure »

Pour accompagner sa croissance exponentielle, la plateforme d’e-commerce agricole Agriconomie ne cesse de recruter de nouveaux talents. La jeune entreprise compte aujourd’hui 75 salariés et prévoit une quarantaine de recrutements d’ici neuf mois.

Fondée en 2014 par deux fils et un petit-fils d’agriculteurs,  Agriconomie est devenue LE site Internet de vente agricole en France. Engrais, semences, pièces détachées, nutrition animale, produits phytosanitaires… la plateforme propose aux agriculteurs
une gamme complète, à des prix compétitifs. Face à son succès grandissant, la jeune start-up ne cesse de voir croître ses équipes comme l’explique son responsable RH, Jim Ramos : « Quand je suis arrivé, il y a un peu plus de trois ans, nous étions une petite quinzaine. Aujourd’hui, nous sommes 75 et nous prévoyons 35 à 45 recrutements dans les neuf mois à venir. » À l’interface entre le monde agricole et celui du digital, l’entreprise offre une importante diversité de métiers, une vingtaine au total. « Nous nous appuyons sur des équipes commerciales avec des profils agricoles (BTS, ingénieur…), des category managers spécialisés par famille de produits, une équipe d’une dizaine de développeurs informatiques dont les effectifs vont être amenés à doubler, voire à tripler pour faire face à notre développement. Nous avons aussi une équipe de dix personnes dédiée au marketing digital (référencement, trafic, CRM, Web design…), des profils pour assurer le service après-vente et la satisfaction de nos clients, sans oublier toutes les fonctions supports. » Jim Ramos l’affirme : la base du recrutement reste classique dans une start-up. « Nous aidons nos managers à anticiper leurs besoins de recrutement et à définir les profils qu’ils recherchent. Nous essayons de multiplier les canaux de diffusion pour augmenter notre visibilité : des job-boards généralistes de type Apec, Cadremploi, Welcome to the Jungle, ou spécialisés comme l’APECITA pour des profils agricoles, mais aussi les réseaux sociaux et de l’approche directe grâce à LinkedIn… Pour des candidatures plus rares comme les développeurs informatiques, nous sommes également amenés à travailler avec des cabinets de recrutement. » Multiplier les canaux de diffusion Agriconomie compte aussi beaucoup sur la cooptation. Sur les quinze derniers recrutements, cinq ont été réalisés par ce biais. « Nous encourageons également nos salariés à diffuser nos offres dans leur ancienne école et auprès de leurs camarades de promo, précise le responsable RH. Nous essayons d’ailleurs de développer une politique de partenariats avec des établissements. Nous participons à des forums sur l’emploi, à des Job datings, mais nous proposons également de nombreux stages de fin d’études. Et nous sommes aussi exigeants pour un stage de six mois que pour un CDI. C’est peut-être pour cela que 90 % de nos stagiaires sont embauchés à la fin de leur stage. » Là où Agriconomie tente de se distinguer, c’est dans l’expérience proposée aux candidats. Accueil chaleureux, visite des locaux, cadre détendu lors de l’entretien, temps dédié à chaque candidat… le tout dans un seul but : donner envie à chacun de rejoindre l’aventure.

Exigence et ambition

Comme pour de nombreuses start-up, la moyenne d’âge chez Agriconomie est relativement jeune : 28 ans. Selon Jim Ramos,
il est primordial d’avoir une vraie culture d’entreprise pour espérer attirer cette nouvelle génération. « Il y a d’abord l’image de la start-up qui plaît aux plus jeunes : pas de dress code, pas de cadre de travail figé, des locaux agréables où les salariés peuvent travailler en toute autonomie, des coins détente avec consoles de jeux vidéo et table de pingpong, une organisation horizontale avec des dirigeants et des managers très proches de leurs équipes… Mais, au-delà de l’image, il y a le projet qu’on leur propose : participer à une aventure humaine, innovante, qui fait évoluer le monde agricole. Notre entreprise leur offre des perspectives différentes et surtout une possibilité d’évolution rapide. Les plus jeunes y sont très sensibles. Ils sont pressés d’évoluer et nous sommes en mesure de les accompagner dans ce sens. »

—— Aude BRESSOLIER

Agriconomie : EN CHIFFRES

  • Création : 2014
  • Chiffre d’affaires : 1 million d’euros (M€) en 2014, objectif de 40 M€ en 2019
  • 75 collaborateurs
  • 20 métiers différents