En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Agrimax : le petit frère du Sommet

Agrimax : le petit frère du Sommet

Avec près de 20 000 visiteurs, Agrimax, le rendez-vous des professionnels de l’élevage du Grand-Est, tend à devenir le troisième événement d’élevage national. Afin d’évoluer de manière significative chaque année, les organisateurs ont signé un partenariat avec le Sommet de l’élevage pour bénéficier de l’expérience du pionnier en France.

Avez-vous déjà entendu parler du Salon Agrimax ? Depuis sept ans, il donne rendez-vous aux professionnels de la filière élevage à Metz, en Moselle. « Cette année, nous accueillons le Show Open Génisses, explique Michel Coqué, directeur de Metz Expo. Ce concours va augmenter considérablement le nombre d’animaux présents, puisque nous allons accueillir plus de 800 bovins et plus de 2 000 autres animaux sous les 20 000 m2 couverts du parc des expositions de Metz Métropole. » Christophe Dechoux, le responsable du Salon Agrimax, ajoute : « Nous attendons entre 160 et 170 exposants, liés aux domaines de l’élevage et plus généralement de l’agriculture, avec un développement de l’ensemble des secteurs du Salon, et notamment de l’espace plein air avec les principales marques du machinisme agricole. » Le Salon Agrimax affiche ses ambitions, puisqu’il cherche à se positionner comme le troisième rendez-vous national de l’élevage. Pour y parvenir, les organisateurs se sont rapprochés du Sommet de l’élevage. Un partenariat a été signé en septembre 2017 : « Dans l’optique de devenir un grand rendez-vous national de l’élevage, nous avions conscience de la nécessité de clarifier le positionnement : professionnel ou grand public, grandes cultures ou élevage », précise Christophe Dechoux. Fort de ces réflexions, le constat s’est fait assez rapidement : « Il n’existait pas de grand rendez-vous professionnel dans la région. Nous avons donc eu l’idée de positionner le Salon comme le rendez-vous des professionnels de l’élevage du Grand-Est. »

Gagner en crédibilité

Afin de croître rapidement, et dans la perspective de bénéficier de conseils de spécialistes du domaine, les organisateurs se sont donc rapprochés du Sommet de l’élevage. « Cet accompagnement nous aide à affiner et à déployer la stratégie de développement du Salon, estime le responsable d’Agrimax. De plus, notre crédibilité est renforcée auprès d’acteurs majeurs, essentiels au développement de l’événement. »

Le Sommet apporte également des contacts privilégiés avec les professionnels de l’élevage, des échanges très réguliers sur la construction de chaque édition d’Agrimax, ainsi qu’un appui politique auprès des acteurs phares de la filière. « Depuis le début de notre partenariat, l’un des changements notables a été la suppression de la date du samedi pour permettre de positionner le Salon en tant que professionnel, raconte Christophe Dechoux. Désormais, il se déroule donc du mercredi au vendredi. » Les organisateurs ont également observé une hausse de 45 % d’exposants professionnels sur la période 2016-2018. Concernant le nombre de visiteurs, il est stable, autour de 17 000 personnes. En revanche, la part de visiteurs professionnels est croissante, avec 89 % de personnes présentes sur invitation, tout comme les concours et les nombreuses conférences. Si vous vous posez encore la question de venir arpenter ou non les allées d’Agrimax, sachez que le Salon accueille pour la deuxième fois un concours national. Après les Rouges des prés en 2014, cette année le Show Open Génisses pose ses valises dans la capitale mosellane, pour deux jours de concours, les 23 et 24 octobre. Le premier jour, se tiendra le concours morphologique sur un double ring, suivi d’une top vente précieuse qui devrait proposer quinze lots d’animaux ou d’embryons d’élite. Le lendemain sera consacré au concours de présentation, appelé « Showmanship ». « Il faut s’attendre à beaucoup de dynamisme sur le ring. Ce n’est pas un simple concours, c’est un show, il va y avoir des jeux de lumière, des jeux sonores, c’est vraiment un spectacle devant lequel tout le monde doit vibrer dans les gradins », précise Chloé Scharff, référente jeunes pour le show.

—— Claire LAMY-GRANDIDIER (Tribune Verte 2921)