En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

- Aquaculture

Aquaponia : un nouveau modèle d’agriculture

Aquaponia : un nouveau modèle d’agriculture

Cofondateurs d’Echologia et de la marque Aquaponia, Guillaume Beucher et Vincent Brault offrent une vision pédagogique de l’aquaponie, une technique simple et innovante qui permet de produire des végétaux et des animaux de manière saine.

Imaginez des animaux d’eau douce ou salée (poissons, écrevisses, canards…), dont les déjections, transformées par des bactéries, nourrissent des plantes qui, elles-mêmes, nettoient l’eau. Cet écosystème vertueux en circuit fermé relève de l’aquaponie. « On prend le meilleur de l’aquaculture et de l’hydroponie, et on élimine le pire », résume Guillaume Beucher. Le cofondateur d’Aquaponia (Louverné, Mayenne) aime à dire que cette technique n’a aucune limite. « Fleurs, fruits, légumes : on peut faire pousser ce que l’on veut, à condition de marier le bon élevage à la bonne culture. » Passionné par la nature et l’eau, Guillaume Beucher suit des études d’ingénieur agronome à Paris. « J’ai été l’un des premiers à faire un stage en aquaculture. Je rêvais déjà de révolutionner ce monde. » Rebuté par le système de l’époque, qu’il juge « surpolluant et dopé aux antibiotiques », le jeune homme lorgne du côté des États-Unis, du Japon ou encore de l’Israël, innovants en la matière. « Ces pays pratiquaient l’aquaponie – sans que ce nom existe encore – une technique favorable à la protection de l’environnement et au respect des ressources, augurant l’agriculture de demain. »

Un univers pédagogique au sein de la nature

En 2006, Guillaume Beucher s’associe à son meilleur ami d’enfance, Vincent Brault, pour réaliser leur rêve : aménager un site où l’homme et la nature vivent en harmonie. Echologia ouvre ses portes quatre ans plus tard, dans d’anciennes carrières d’exploitation de chaux. Les visiteurs découvrent et partagent une terre naturelle et préservée, offrant une biodiversité très riche, où chacun peut apprendre en s’amusant et en s’émerveillant. L’eau y est évidemment omniprésente. « J’ai toujours eu cette idée de ferme aquacole écologique et pédagogique, confie Guillaume Beucher. Echologia était l’écrin idéal. Grâce à plus d’une douzaine de systèmes aquaponiques de toutes les tailles, nous avons pu mettre en place des modules de démonstration. » En 2017, ces actions sont récompensées par la palme du tourisme durable, catégorie loisir. Le début d’une aventure. « À partir de là, j’ai réussi à embarquer l’équipe ! En 2018, nous avons créé la marque Aquaponia pour nous investir sérieusement dans la pédagogie et dans le développement de l’aquaponie. »

Un centre de formation et de R & D

L’ambition est claire : devenir un centre de formation et de recherche et développement afin d’améliorer les connaissances, les techniques et les compétences autour de l’aquaponie. « Nous proposons plusieurs formations, de l’initiation à l’installation et à la gestion d’un système commercial. Cette dernière permet de s’installer en tant qu’aquaponiste. Nous souhaitons faire reconnaître le métier. » Les formations Aquaponia s’adressent à tous : aux salariés, aux personnes en reconversion professionnelle, aux demandeurs d’emploi, aux paysagistes, etc. Elles ont lieu sur le site ou, plus rarement, au sein de l’établissement demandeur. Les groupes peuvent bénéficier d’une visite guidée d’Echologia et d’ateliers aquaponiques. Guillaume Beucher et son équipe interviennent à d’autres niveaux. « Nous fournissons des kits ou des installations sur mesure pour les particuliers et les entreprises. Les particuliers s’intéressent surtout à la production de légumes, dans une logique d’autosuffisance alimentaire. Nous définissons avec eux la taille du système, le temps et le budget à y consacrer, les objectifs, l’esthétique… Les entreprises s’inscrivent, elles, dans une démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises) : les patrons sont soucieux d’intégrer une installation en lien avec le développement durable qui fédère et qui engage le personnel. »

Echologia soutient également les projets de construction de fermes aquaponiques. « Il n’est plus question d’esthétique ici, mais de minimisation des coûts et de maximisation des profits. Nous accompagnons les porteurs de projets sur le design, sur la faisabilité… Pour acquérir de l’expérience pratique, nous leur proposons, en outre, une immersion professionnelle. »

Des compétences, une passion

Aquaponia est gérée par une équipe de quatre personnes : Guillaume Beucher, son ami Vincent Brault, responsable commercial, Éric Salmon, cofondateur et directeur technique, Natacha Giersch, responsable de site. « Nous recherchons des ouvriers maraîchers/horticoles à temps partiel pour seconder Natacha sur les parties productions végétales. En parallèle, nous proposons deux stages en alternance pour des ingénieurs en études longues. » Preuve que l’aquaponie est un secteur porteur, Echologia et la marque Aquaponia multiplient les récompenses : trophée du tourisme responsable, catégorie animation en 2012, label Clé verte en 2017, étiquette environnementale A (Betterfly Tourism) en 2017, Ecoleader Tripadvisor Or depuis 2017… « Nous participons actuellement à un concours récompensant les innovations en Mayenne pour 2019. »

Créer un réseau

Guillaume Beucher a de grands projets pour la suite. Surtout un, pharaonique (dix années de travaux !), qui sublimera toutes les valeurs d’Echologia. « Je n’en dirai pas davantage. Plus globalement, nous voulons jouer un rôle dans la vulgarisation scientifique autour de l’aquaponie et dans la structuration et la professionnalisation de cette activité. Nous espérons devenir un réseau et fédérer tous les acteurs concernés pour aller plus loin. »

—— Marjolaine BIAGI (Tribune Verte 2922)

Aquatourisme : PARTEZ À LA RENCONTRE DES PISCICULTEURS

Recherche d’authenticité, détente, nature et proximité : l’aquatourisme réunit toutes ces qualités. Pisciculteurs et éleveurs aquacoles accueillent dans leur exploitation le grand public pour l’éduquer au milieu aquatique et à la gestion halieutique. L’occasion d’aborder la notion d’empoissonnement, de sensibiliser à la conservation des zones humides, d’aller à la rencontre d’espèces aquatiques dans leur milieu naturel… Pour les pêcheurs débutants et confirmés, la plupart des piscicultures proposent un site de pêche où tester différentes techniques : pêche à la ligne, à la mouche, etc. Ces sorties offrent aussi l’opportunité de déguster des produits locaux d’excellente qualité : filet de truite fumée, saumon de fontaine… Elles peuvent, en outre, susciter des vocations !

Plus d’informations sur www.aqua-tourisme.com