En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Commercial Export en Fruits et légumes F/H

Commercial Export en Fruits et légumes F/H

On compte sur le Commercial Export en Fruits et légumes F/H

  • Analyser les besoins des clients
  • Assurer la vente des produits
  • Fidéliser la clientèle existante
  • Développer des parts de marché en prospectant de nouveaux clients
  • Collecter et analyser les informations sur les marchés
  • Assurer la gestion administrative des comptes clients (suivi des marges, gestion des litiges…)
  • Assurer la coordination avec les autres services (logistiques, achats, qualité)

Le profil du Commercial Export en Fruits et légumes F/H

  • Connaissance du secteur des fruits et légumes
  • Bonne connaissnce des circuits de distribution
  • Aisance relationnelle
  • Bonne écoute
  • Aptitude à la négociation
  • Dynamique, entreprenant
  • Persévérant et tenace
  • Goût du challenge

Les formations possibles

  • BTSA technico-commercial - produits alimentaires et boissons
  • Licence pro (commercialisation des produits alimentaires…)
  • Diplôme d’ingénieur agricole
  • Master dans le secteur du commerce et/ou de l’agroalimentaire
  • Formations qualifiantes (inscrites au RNCP) en commercialisation de produits alimentaires
  • Maîtrise des langues étrangères impératives (anglais, espagnol, allemand…)

Où exercer ?

Chez un important producteur de fruits et légumes, dans une coopérative, chez un négociant, chez un grossiste…

Quelle rémunération ?

De 35 à 39 K€

Ses perspectives d'évolution

Évoluer vers des postes à plus larges responsabilités, en tant que directeur·rice commercial·e par exemple

Témoignages

Khadija Benyamina, commerciale import-export chez Soldive « Avoir un bon relationnel est essentiel »

Khadija Benyamina occupe le poste de commerciale import-export chez Soldive, à Nîmes, depuis quelques semaines. Après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur agro, à Montpellier SupAgro, avec une sous-option recherche et  développement et une spécialisation marketing et commerciale, elle a récemment obtenu un master en business international réalisé avec le Conservatoire des arts & métiers à Paris. Sa première expérience professionnelle, elle la réalise en Espagne, chez Agrolito, un producteur spécialisé dans la salade de quatrième gamme. Pendant un an et demi, elle était en charge de la gestion commerciale des comptes clients et du marketing. Elle revient ensuite en France où elle travaille pour la FNSEA. « Au sein de la branche légumes, j’étais en charge de développer le nombre d’adhérents pour ce secteur », explique l’actuelle commerciale. Après cette expérience de deux ans, elle décide de travailler à La Compagnie fruitière. Elle occupe alors le poste de commerciale et d’acheteur import-export spécialisée dans la banane et dans l’ananas. Puis, après huit ans, elle arrive chez Soldive : « Aujourd’hui, je suis commerciale, en charge des ventes de melons produits par les différentes filiales du groupe en France et en Europe. Cela reste dans la continuité de mes précédents postes », reconnaît Khadija Benyamina. Son travail consiste à vendre le produit brut à tout le panel de metteurs en marché en France et à l’étranger (grande distribution, marchés de gros, entreprises de transformation agroalimentaire).

« Dans mon métier, aucun jour ne se ressemble. En lien avec la production, nous devons en permanence jouer avec les stocks, avec les volumes prévus et avec la demande des clients. Nous devons constamment adapter notre politique commerciale. Quand nous sommes en sous-production, il faut que l’on trouve des solutions pour acheter de la marchandise ailleurs, il faut prévenir les clients. En revanche, quand nous sommes en sur-production, il faut faire des promotions, réfléchir à des mises en avant des produits », explique la commerciale. Dans les faits, elle passe 5 à 10 % de son temps à visiter les sites de production et chez les clients. Le reste, elle le passe au téléphone et sur son ordinateur. « Le commercial est un peu le chef d’orchestre, c’est la seule personne avec qui le client est en contact. C’est donc à lui de veiller à que ce que toutes les étapes – comme l’administration des ventes, la facturation, la logistique – se passent bien, pour que le client soit satisfait. » Pour elle, après la rigueur, c’est le relationnel qui est le plus important dans ce métier. « Il y a un important côté ‘‘humain’’ dans le commerce, indique Khadija Benyamina. Nous sommes tous les jours en ligne avec les clients, et, au fur et à mesure, de fortes relations professionnelles mais aussi personnelles se créent. » Le métier de commercial import-export apporte tous les jours son lot de problèmes et de solutions. « Si une personne apprécie d’avoir sa routine quotidienne, alors cet emploi n’est pas fait pour elle. Il faut aussi avoir une bonne tolérance au stress, car certaines situations sont compliquées à gérer. »

Soldive : Un acteur incontournable dans le monde du melon

Soldive est une entreprise qui produit, depuis 1963, des melons charentais. Elle est également spécialisée dans l’import-export de melons en France et en Europe. Entre ses sites de production à Brie (79), à Royan (17), à Nîmes (30), en Espagne, au Maroc et au Sénégal, le groupe compte 1 500 ha de plantation. Ainsi, il produit plus de 30 000 tonnes de melons par an, faisant de lui le premier metteur en marché en France. Soldive maîtrise toutes les étapes, de la plantation jusqu’au conditionnement des produits. Les melons sont conditionnés à proximité de leur lieu de récolte afin de préserver leur fraîcheur et leurs saveurs jusqu’à leur livraison sur les étals. L’entreprise emploie plus de 600 personnes. Parmi eux, Khadija Benyamina est l’une des nombreuses commerciales import-export de melons, un métier où le relationnel et la rigueur sont primordiaux, et où le stress est souvent très présent.