Directeur d'exploitation viticole F/H

Directeur d'exploitation viticole F/H

On compte sur le Directeur d'exploitation viticole

  • Assurer la responsabilité technique de l’exploitation
  • Produire des raisins de qualité tout en optimisant les coûts de production
  • Manager les équipes de salariés permanents et saisonniers
  • Organiser les interventions nécessaires à l’entretien du vignoble
  • Faire appliquer les différents cahiers des charges de l’exploitation
  • Veiller à l’entretien du parc de matériel
  • Veiller à l’application des règles d’hygiène, de traçabilité et de sécurité
  • Assurer éventuellement la gestion commerciale de l’exploitation

Son profil

  • Solides compétences technico-économiques en viticulture
  • Bonnes aptitudes relationnelles
  • Goût pour le travail en équipe
  • Forte capacité d'analyse
  • Compétences managériales
  • Pédagogue

Les formations possibles

  • BTSA viticulture-oenologie (avec expérience)
  • Diplôme d’ingénieur agri/agro
  • Diplôme national d’oenologue (DNO)
  • Certiphyto (décideur ou opérateur) souvent exigé

Où exercer ?

Dans un domaine viticole, dans l’exploitation viticole d’un lycée agricole…

Quelle rémuération ?

Entre 30 et 50 K€.

Les perspectives d'évolution

  • Prendre la direction de domaines plus importants, voire de plusieurs domaines
  • Créer son propre domaine viticole

Témoignages

David Dauphin, directeur de l’exploitation viticole de l’EPLEFPA du Périgord « Un métier très polyvalent »

   

Depuis septembre 2021, David Dauphin est directeur de l’exploitation viticole de l’EPLEFPA du Périgord, un poste qu’il a décroché après un riche parcours dans le monde de l’enseignement agricole et forestier. « Après un CAPA bûcheron, un BEPA travaux forestiers, un BTA Aménagements forestiers et un BTSA productions forestières, j’ai exercé en tant que formateur forestier dans le cadre de mon service militaire en Guyane. J’ai ensuite enseigné les techniques forestières pendant dix-neuf ans au sein de différentes écoles forestières de métropole, avant de prendre, en 2015, la direction de l’exploitation de l’école forestière de Meynac (Corrèze). » L’EPLEFPA du Périgord est un établissement public d’enseignement et de formation professionnelle agricole réparti sur deux sites, à Périgueux et Bergerac. Le site de Bergerac-Monbazillac se compose d’un lycée de 170 élèves, de la troisième au Bac, ainsi que d’un CFA de 190 apprentis, et compte 87 salariés (enseignants, formateurs, personnels administratifs et techniques). L’établissement propose, outre un enseignement général et technologique, de nombreuses formations dans les secteurs variés de la viticulture-oenologie, de l’agriculture, des services aux personnes, du commerce et des aménagements paysagers. « Dans notre lycée, tout est mis en oeuvre pour que les apprentissages de chacun soient facilités. Les jeunes peuvent s’appuyer sur différents supports pédagogiques permettant des applications pratiques en complément des savoirs théoriques dispensés en cours : un atelier de mécanique, des salles informatiques, une exploitation viticole et un chai. » Le domaine viticole de l’établissement(Domaine de la Brie), certifié HVE, compte 33 ha de vignobles, dont 12 ha en AB et le reste en conversion bio, permettant la vinification d’AOP monbazillac et bergerac rouge, rosé et blanc (dont du côtes-debergerac moelleux). 2 ha du domaine viticole seront plantés en agroforesterie au printemps 2022. Sur l’exploitation, qui compte 5 salariés (3 permanents, 2 apprentis), les élèves passent chaque année des milliers d’heures grâce à de nombreux travaux pratiques. « Les apprenants interviennent lors de tous les travaux à la vigne et au chai et disposent de parcelles pour l’apprentissage de la taille, du travail du sol, du semis de couvre-sols. Ces interventions sont organisées pour les BTSA viti-oenologie, Bac pro et BTS travaux paysagers, Bac STAV, BPA tractoriste et Bac pro commerce et services à la personne. »

Son métier comporte des missions multiples : « En tant que responsable de l’exploitation viticole, mon rôle est d’encadrer l’équipe de salariés (chef de culture, maître de chai, responsable commercial…), de planifier les travaux de la vigne, de la vinification, de gérer les approvisionnements, les ventes, le transport et la logistique. Dans cette exploitation à but pédagogique, il s’agit aussi d’organiser les travaux en fonction des besoins des enseignants. En participant à certains travaux, je suis également acteur des apprentissages. C’est un métier très polyvalent. »

Le responsable d’exploitation viticole apprécie le contact avec les salariés, le travail de la vigne et surtout son rôle de partage des savoirs. « Issu du monde de l’enseignement agricole, j’aime l’idée de transmettre aux jeunes la connaissance en lien direct avec les réalités du métier de viticulteur/vinificateur/commerçant. » Interrogé sur les qualités requises pour exercer ce métier de directeur d’exploitation viticole, David Dauphin répond : « La disponibilité et le sens de l’écoute sont des qualités déterminantes pour répondre au mieux aux besoins des élèves, des enseignants et des salariés. L’aptitude à travailler au contact du public est également essentielle dans ce métier qui inclut une mission pédagogique : il faut savoir communiquer et faire passer des consignes… »