En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Enquête insertion professionnelle : connaître au mieux le devenir des étudiants

Enquête insertion professionnelle : connaître au mieux le devenir des étudiants

Depuis l’an passé, l’APECITA a lancé une grande enquête sur l’insertion professionnelle.
Objectifs : suivre le devenir des élèves et des étudiants rencontrés lors des interventions dans les établissements de formation, affiner la connaissance du marché de l’emploi et mieux comprendre quelles sont les facilités et les difficultés rencontrées lors de l’insertion dans la vie active.

En octobre 2017, l’APECITA a décidé de lancer une grande enquête sur l’insertion professionnelle auprès des élèves et des étudiants rencontrés depuis la rentrée 2014, lors de ses différentes interventions en établissements de formation. Chaque personne contactée doit répondre à différentes questions qui concernent aussi bien leur éventuelle poursuite d’études, la durée de leur recherche d’emploi ou encore leur contrat actuel et leur rémunération.

Du ressenti à la réalité

« Les objectifs de cette enquête sont multiples, explique Laurence Stey, déléguée régionale de l’APECITA en Île-de-France. Il s’agit avant tout de vérifier la réalité des chiffres et des données que nous avançons auprès des publics en formation lors de nos interventions sur le marché de l’emploi. Si nous avons une expertise fine des secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’environnement, on se base aussi beaucoup sur notre vécu et notre ressenti. Ainsi, il existe clairement des profils que l’on rencontre très souvent pour les aider dans leur recherche d’emploi, et d’autres qu’on ne voit quasiment jamais, ce qui laisse à penser qu’ils n’ont pas de difficultés pour trouver un emploi. » Dans l’ensemble, les résultats de l’enquête ont confirmé les principales informations délivrées. « Nous avons cependant été surpris de certains résultats, avoue Laurence Stey. Ainsi, je pensais qu’après un bac, environ 80 % des élèves poursuivaient leurs études, au regard de l’enquête, ils ne seraient que 60 %. » Ainsi, 53 % des élèves et étudiants, tous niveaux confondus, ont poursuivi leurs études. S’ils étaient 60 % à poursuivre après un bac, ce taux tombe à 40 % après un BTS.

Des informations utiles à tous

Si les résultats de l’enquête permettent à l’APECITA d’apporter une information juste et vérifiée aux élèves et aux étudiants, ils peuvent aussi intéresser l’ensemble des interlocuteurs de l’Apecita et, en premier lieu, les entreprises. « Grâce à ces informations, que nous pouvons affiner par filière (agroalimentaire, environnement, paysage…), un recruteur peut mieux comprendre pourquoi il connaît des difficultés à recruter, précise Laurence Stey. Ainsi, en aménagements paysagers, on sait que les jeunes sont de moins en moins nombreux en formation. Or, on remarque que plus de 60 % d’entre eux ont trouvé en moins d’un mois, et une grande majorité en CDI. On imagine facilement que pour attirer les candidats, l’entreprise devra se démarquer face à ses concurrents. » L’APECITA entend bien poursuivre cette grande enquête afin de toujours apporter les informations les plus pertinentes et les plus précises aux futurs salariés du secteur.

—— Aude BRESSOLIER (Tribune Verte)

Aller plus loin

Près de la moitié des personnes interrogées sont en poste et seulement 16 % en recherche d'emploi

Apprentissage vs formation initiale : Après un apprentissage, la recherche d’emploi
est plus courte et les chances de signer un CDI sont plus nombreuses. Pour autant, en formation initiale, un candidat sur deux
met moins d’un mois pour trouver un emploi.

Zoom sur l’environnement : La recherche d’emploi est légèrement plus longue dans le secteur de l’environnement et la part des contrats en CDD est plus importante que dans les autres secteurs (70 %). De plus, parmi les candidats en poste, seuls 30 % des candidats trouvent effectivement un emploi dans cette filière.