En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Enseignant / chercheur H/F

Enseignant / chercheur H/F

On compte sur l'enseignant / chercheur H/F pour...

  • Concevoir et assurer les enseignements
  • Actualiser ses pratiques pédagogiques
  • Evaluer les acquis d’apprentissage. Encadrer des doctorants et des étudiants
  • Conduire des activités de recherche et/ou d’innovation
  • Analyser les résultats d’expérience ou d’études et les mettre en forme en vue de leur diffusion et de leur valorisation
  • Développer des liens et des coopérations avec d’autres chercheurs et les milieux professionnels concernés
  • Répondre à des appels à projets
  • Participer à des actions de promotion de l’établissement

Le profil de l'Enseignant / Chercheur H/F

  • Expertise dans le domaine enseigné
  • Pédagogue
  • Rigoureux
  • Curieux
  • Aisance realtionnelle
  • Capacités à animer des activités de recherche
  • Aptitudes à travailler en équipe et à animer des groupes d’étudiants

Les formations possibles

  • Doctorat
  • Un 1er diplôme d'ingénieur agri/agro apprécié dans les domaines techniques
  • Maîtrise de l'anglais (publications scientifiques, enseignement en anglais)

Où exercer ?

Dans une école d'ingénieurs, dans une université, dans un IUT

Ses perspectives d'évolution

Evoluer vers un poste à responsabilité comme directeur d'unité de recherche (H/F)

Quelle rémunération ?

A partir de 30 à 34 K€ pour les débutants, la rémunération peut dépasser les 35 K€ pour les profils confirmés

Pour en savoir plus sur ce métier d'Enseignant / chercheur H/F...

Témoignages

Marion Dutreuil, enseignante-chercheuse à UnilLaSalle : Une thèse de 5 ans en Amérique du Nord

Marion Dutreuil est titulaire d’un BTS productions animales, d’un diplôme d’ingénieur et d’un doctorat en sciences animales. Elle a réalisé sa thèse à l’université du Wisconsin, située en Amérique du Nord. « Pendant près de cinq ans, j’ai effectué une étude auprès de 120 éleveurs sur le lien entre le système d’alimentation et les résultats économiques, sur l’impact environnemental et sur le niveau de production », explique Marion Dutreuil. En août 2014, elle devient enseignante chercheuse à UniLaSalle de Beauvais.

Son métier comporte trois missions : l’enseignement, la recherche et l’encadrement d’étudiants. « J’effectue 200 heures équivalent TD par an comme enseignante auprès des étudiants des cinq années », précise-t-elle. Ses thématiques d’enseignement concernent les systèmes d’élevage laitier, la physiologie de la lactation, le fonctionnement du système fourrager, la conduite de l’élevage herbivore et les impacts environnementaux des élevages. Concernant sa mission de recherche, elle participe à des projets au sein de l’école ou en partenariat avec des entreprises ou des instituts publics. Par exemple, elle a travaillé pour le projet Casdar Red-Spyce (pour résilience, efficience, durabilité des systèmes de polyculture élevage) piloté par l’Institut de l’élevage. « L’objectif était de montrer les bénéfices agronomiques, économiques et durables de la complémentarité entre les cultures et l’élevage », évoque-t-elle.

Pour le tutorat des stagiaires et des apprentis, Marion Dutreuil encadre les étudiants pour leur stage de deux mois entre la troisième et la quatrième année : elle s’assure que tout se passe bien et elle corrige les rapports de stage. Puis, chaque année, elle suit trois à quatre étudiants pour leur stage de fin d’études et entre deux et quatre apprentis. Elle rencontre ces derniers à chaque retour à l’école après un mois passé en entreprise.

Benoit Leschaeve, chargé de recrutement à UniLaSalle : « La recherche participe à la renomée de l'établissement »

« Le métier d’enseignant-chercheur est particulier, au carrefour entre la recherche et l’enseignement, détaille Benoit Leschaeve, chargé de recrutement à UniLaSalle sur le campus de Beauvais comptant 80 enseignants-chercheurs. Il demande une forte curiosité, une envie de découvrir toujours davantage, d’être ouvert à d’autres domaines, d’avoir une forte sociabilité afin d’échanger avec ses compères sur la pédagogie et sur son évolution. La recherche demande de la rigueur, de l’organisation et la capacité à travailler en équipe. » En effet, les unités de recherche permettent des collaborations en interne mais aussi en externe grâce à des partenariats avec des entreprises et des instituts publics. « La recherche est importante dans l’enseignement supérieur car elle participe à la renommée de l’établissement », ajoute-t-il. C’est pourquoi cette dernière est scrutée dans les systèmes de classement des établissements. Par exemple, le nombre d’articles de recherche réalisés est l’un des critères. À noter que la Commission des titres d’ingénieurs audite sur la partie recherche afin de délivrer le titre et le métier d’ingénieur. La concurrence entre les établissements d’enseignement supérieur est nationale, européenne voire mondiale. « Les institutions les plus reconnues sont regardées pour leurs infrastructures de recherche et pour les compétences de leurs chercheurs, ajoute Benoit Leschaeve. Il faut être dans les premières écoles d’ingénieurs afin d’avoir une bonne visibilité. » Par le biais du centre d’innovation AgriLab, situé sur le campus de Beauvais, UniLaSalle crée des liens entre le monde de la recherche, les exploitants agricoles et les entreprises du même secteur d’activité. L’école compte également plusieurs chaires de recherche, dont celle Agromachinisme et nouvelles technologies. « Son objectif est de répondre aux besoins des industriels, d’anticiper les mutations de l’agriculture et des nouvelles technologies pour concevoir un machinisme agricole au plus proche des besoins des agriculteurs », précise-t-il.