En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Forval : Les groupements d'employeurs ont le vent en poupe

Forval : Les groupements d'employeurs ont le vent en poupe

Fidéliser les saisonniers au sein des entreprises et leur apporter une sécurité de l’emploi, tel est le rôle du groupement d’employeurs. Il est donc bien adapté aux métiers qui en recrutent en grand nombre, comme ceux du végétal.

«Lors de la création du groupement d’employeurs, il y a 20 ans, les adhérents souhaitaient fidéliser les saisonniers dont les compétences étaient reconnues et indispensables pour leurs entreprises, affirme Anne-Lise Robin, directrice du groupement d’employeurs Forval. Et dans le même temps, ces personnes embauchées échappent à la précarité. Le groupement d’employeurs est donc un outil qui permet aux salariés de se fixer durablement. Aujourd’hui, ces objectifs n’ont pas changé. Mais attention, nous ne sommes pas une agence d’intérim ! » À la différence des agences d’emplois temporaires, le groupement d’employeurs salarie du personnel en CDI qui cumule plusieurs postes dans différentes entreprises. Il est l’employeur unique, réalise le contrat de travail, les bulletins de salaires et gère toute la partie administrative concernant les emplois. Le groupement d’employeurs conclut avec l’entreprise utilisatrice un contrat de mise à disposition. Cette dernière est alors responsable des conditions d’exécution du travail telles qu’elles sont déterminées par les dispositions légales et conventionnelles applicables au lieu de travail. Finalement, le salarié obtient un CDI et il est employé à plein temps. Ainsi, Forval, association basée dans la vallée de l’Authion, à Beauforten-Vallée en Maine-et-Loire, au coeur de l’activité des productions de semences, de légumes, de plantes ornementales et de pépinières horticoles, affiche 90 équivalents temps plein, dont 60 en CDI. En 2012, 38 entreprises étaient adhérentes et Forval embauchait 100 salariés. Aujourd’hui, l’association compte plus de 80 adhésions, et son activité s’étend de Saumur à Segré. Les adhérents sont issus des filières semences, horticoles, mais aussi de l’industrie, de la logistique, de l’agroalimentaire et des collectivités. Au conseil d’administration de Forval figure la mairie de Beaufort-en-Vallée, la coopérative Terrena, le pépiniériste Hortival diffusion, l’horticulteur JCT plantes et plants et l’industrie agroalimentaire Saumextra nautilus food.

Des emplois à responsabilité

« Avec la pénurie de personnel, nous avons beaucoup de demandes d’adhésion. Mais nous connaissons, comme les entreprises, des difficultés à recruter, précise Anne-Lise Robin. Souvent, les adhérents repèrent des saisonniers et leur proposent de postuler chez Forval. » Les salariés recrutés par le groupement d’employeurs travaillent à la production et dans les métiers transverses. Parmi les postes les plus demandés figurent des conducteurs de machines, des responsables d’équipes, de sites ou de serres, des responsables de quai, des préparateurs de commandes, des caristes, des assistants commerciaux, de l’administration des ventes… Et dans le même temps, les adhérents recherchent des comptables, des responsables qualité, du personnel spécialisé dans la communication… Soit le personnel est déjà qualifié (BTS, master…), soit il présente certaines aptitudes qui demandent à être optimisées. « Notre métier relève aussi de la formation, note la directrice de Forval. Les entreprises forment très fréquemment en interne leur personnel. Nous les accompagnons dans cette démarche pour leur permettre le financement grâce à un contrat de professionnalisation sur mesure tel que le Prodiat¹. »

—— Marie-Dominique GUIHARD (Tribune Verte 2929)
(1) Prodiat est un dispositif réservé aux petites entreprises afin de créer un parcours de formation sur mesure dont l’objectif est de viser un niveau de compétence adapté pour l’entreprise.