En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Ils se sont reconvertis dans les métiers de l'agriculture et de l'agroalimentaire : Se reconvertir dans la viticulture par amour

Ils se sont reconvertis dans les métiers de l'agriculture et de l'agroalimentaire : Se reconvertir dans la viticulture par amour

C’est par amour qu’Isabelle Boussard a changé de voie professionnelle afin de rejoindre son mari, agriculteur céréalier et viticulteur dans l’Yonne. Diplômée d’un BTS dans le tourisme, elle a notamment travaillé dix-sept ans dans un cabinet d’architecte et trois ans et demi dans la grande distribution. C’est pour remplacer le départ à la retraite de son beau-père qu’elle rejoint l’exploitation de son mari. Elle reprend la partie administrative mais aussi la partie commercialisation du vin de Bourgogne et du chablis produits sur le domaine. « Depuis mon arrivée en 2012, j’ai doublé le chiffre d’affaires, témoigne Isabelle Boussard. J’ai également développé la communication sous diverses formes, avec les réseaux sociaux par exemple. » Pour cela, elle n’a pas suivi de formation particulière et a juste participé aux « Lundis de l’école des vins » à Beaune. Une formation gratuite de trois heures pour la compréhension et les bases de la dégustation des vins de Bourgogne. Le reste, elle l’a appris sur le tas auprès de son mari et de son beau-père. « Au départ, je craignais de ne pas être à leur hauteur vis-à-vis de leur contact avec les clients lorsqu’ils viennent au caveau. Mais finalement, comme je suis à l’aise avec les personnes en général et que je n’ai pas peur d’aller à leur rencontre, j’ai réussi à me faire ma clientèle. Aujourd’hui, je suis très heureuse de mon choix. La seule chose qui pourrait me faire changer d’orientation professionnelle serait que cela ne soit plus viable économiquement. »