En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Ils se sont reconvertis dans les métiers de l'agriculture et de l'agroalimentaire : Transposer son expérience dans le conseil au profit de l'agriculture biologique

Ils se sont reconvertis dans les métiers de l'agriculture et de l'agroalimentaire : Transposer son expérience dans le conseil au profit de l'agriculture biologique

Sébastien Fontaine (Île-de-France)

Conseiller commercial dans l’automobile pendant seize ans, Sébastien Fontaine souhaitait, par sa profession, contribuer à l’écologie et évoluer dans un métier plus en phase avec l’environnement. « J’ai toujours eu envie de travailler dans un domaine qui touche à l’écologie et à la protection de l’écosystème, explique Sébastien Fontaine. Je me suis dirigé vers l’agriculture biologique suite à sa découverte en tant que consommateur. Cela ne me suffisait plus de simplement consommer des produits biologiques et je voulais aller plus loin en participant au développement de ces pratiques. » L’homme ne se voyait pas devenir agriculteur, mais il souhaitait transposer son expérience dans le conseil au profit de l’agriculture biologique. Son objectif est alors de s’orienter vers un poste d’auditeur en agriculture biologique auprès d’organismes de certification. Pour cela, il s’est formé à ce type de production et s’est d’abord dirigé vers un BTSA ACSE afin de comprendre le fonctionnement d’une exploitation agricole. Comme cette formation n’est pas spécialisée en agriculture biologique, et dans l’optique de parfaire ses connaissances techniques en maraîchage bio, il enchaîne avec un BPREA dans lequel est proposée une formation dédiée à l’agriculture urbaine. « Le BPREA m’a également permis de continuer à avoir des expériences terrain grâce aux stages, précise Sébastien Fontaine. Depuis octobre dernier, j’ai terminé ma formation et je suis actuellement à la recherche d’un poste en tant qu’auditeur dans un organisme de certification en Île-de-France. Je regarde également des alternatives dont les missions seraient de promouvoir l’agroécologie et de valoriser les productions issues de l’agriculture biologique. Au final, malgré les quelques difficultés pour trouver un emploi dans le domaine, je suis très content de mon choix. C’est une expérience enrichissante et je reste déterminé à poursuivre dans cette voie. »