En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

ITK : L’intelligence artificielle au service de l'agriculture

ITK : L’intelligence artificielle au service de l'agriculture

Spécialisée dans la recherche et le développement agronomique, ITK développe des outils d’aide à la décision pour l’agriculture et propose des solutions logicielles d’agriculture de précision basées sur la modélisation, les algorithmes et l’intelligence artificielle. La société a récemment diversifié ses activités vers les produits d’assurance et la création d’indices de quantité de carbone dans le sol.

Créé en 2003, ITK est une société d’agri-intelligence qui développe des solutions numériques au service des acteurs du monde agricole. L’entreprise utilise les résultats de son activité de recherche agronomique et son expertise sur le terrain pour créer des modèles algorithmiques et différents services et solutions qui facilitent la prise de décision stratégique en agriculture. « Notre mission est d’aider les agriculteurs et de simplifier le pilotage de la rentabilité de leurs productions agricoles, de la protection de l’environnement, ainsi que de la santé et du bien-être animal », explique Marie-Laure Biscaye, responsable communication de l’entreprise. ITK développe trois grandes familles de produits, dont des logiciels d’aide à la décision destinés aux agriculteurs (cultures céréalières, vigne…) et éleveurs bovins. « Dans ce domaine, nos outils permettent par exemple de définir les besoins de la plante, sans capteurs. Nos solutions, connectées à la météo, ont pour vocation d’aider les agriculteurs à améliorer leurs pratiques dans une logique d’optimisation de leurs revenus et de respect de l’environnement. Aux éleveurs bovins, nous proposons un service de e-monitoring qui aide au suivi du comportement des vaches laitières et à prédire différentes évolutions, notamment de la production de lait, à détecter les chaleurs et les vêlages. » Au service de l’assurance et de la finance carbone Engagée dans une stratégie de diversification de ses activités, ITK développe depuis peu des produits d’assurance. « Grâce à nos modèles agronomiques, nous mettons à disposition de nouveaux types de données très précises, notamment de prédiction des rendements et des vagues de chaleur, permettant aux assureurs de proposer des produits d’assurance climatiques. » Enfin, la société est désormais présente sur le nouveau marché de la finance carbone. « Nous nous positionnons comme un acteur qui peut déterminer à l’avance la quantité de carbone séquestré dans le sol à la fin d’une saison. Nous proposons deux services : Grâce à différents OAD, ITK peut aider les agriculteurs à utiliser l’eau et les intrants agricoles au meilleur moment pour augmenter la séquestration de carbone dans les sols cultivés. En parallèle, l’entreprise crée et fournit des indices de quantité de carbone dans le sol, au service de la finance carbone. » Basée à Montpellier, ITK dispose d’une filiale à Rennes, ainsi qu’à San Francisco, proche de la Napa Valley. La société, qui réalise 50 % de son chiffre d’affaires à l’international, entend concentrer ses prochains développements en Europe, en Chine et en Amérique du Nord, notamment sur ses activités assurance et finance carbone. « Aux USA, ITK est en cours de labellisation pour devenir créateur d’indices sur la séquestration carbone », indique la responsable communication. L’entreprise compte actuellement 120 collaborateurs dont 55 salariés en R&D (conception de modèles agronomiques et intelligence artificielle), majoritairement des docteurs en agronomie, mathématiques appliquées/statistiques, informatique et génie logiciel. Elle emploie également 30 personnes dans le développement informatique (applications mobiles et Web) recrutés à Bac +3 minimum. « Plus que le niveau de formation, c’est la capacité de raisonnement et d’intégration dans l’équipe qui intéresse ITK », souligne Marie-Laure Biscaye.

—— Danielle BODIOU (Tribune Verte 2960)

Nicolas Haderer, data scientist chez ITK « VALORISER LES DONNÉES »

Titulaire d’un Master et d’un doctorat en génie logiciel, Nicolas Haderer a intégré l’entreprise ITK en tant que concepteur logiciel avant de rejoindre l’équipe de data scientists. « Le métier de data scientist consiste à utiliser un ensemble de données brutes pour les transformer en informations stratégiques pour les utilisateurs, comme prévoir les évolutions des cultures ou des élevages. Chez ITK, qui travaille avec une clientèle d’agriculteurs, d’éleveurs et d’assureurs, cette valorisation des données exige des compétences dans trois domaines : la recherche agronomique, une connaissance des métiers de terrain (afin de savoir comment fournir la donnée la plus utile à l’utilisateur) et la maîtrise des outils statistiques et mathématiques (développement informatique, data science). Par ailleurs, l’exercice du métier de data scientist suppose d’être capable d’appréhender les possibilités que l’intelligence artificielle peuvent ouvrir dans notre domaine d’activité. »