En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

« Je filme le métier qui me plaît » : Trois minutes pour mettre en avant un métier

« Je filme le métier qui me plaît » : Trois minutes pour mettre en avant un métier

Parler d’un métier en trois minutes sous forme de court-métrage, c’est ce que propose le concours « Je filme le métier qui me plaît ». Ouvert aux élèves de toutes les filières, il a pour but de les accompagner dans leur parcours d’orientation.

La 14e édition de « Je filme le métier qui me plaît » a ouvert ses inscriptions ! Les missions de ce concours : « Aider les jeunes à mieux appréhender les métiers et les formations pour les accompagner dans leur orientation et faire naître des belles vocations », expliquent Anne et Éric Fournier, les fondateurs. Ce concours, placé sous le haut patronage du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et du ministère du Travail, est ouvert à tous les élèves, étudiants et stagiaires. Ils sont invités à y participer avec leurs équipes éducatives de collèges, lycées général, technologique et agricole, mais aussi d’université, de CFA, de centres de formation et de maisons familiales rurales.

Des Claps en guise de récompense

Accompagnés par les enseignants référents, les jeunes doivent produire une vidéo de trois minutes qui restitue leur découverte d’un métier ou d’une formation. De l’enquête sur le terrain au tournage, en passant par le montage du film, ces réalisateurs en herbe devront effectuer, en équipe, un véritable travail de création. Cette année, plus de 1 000 films en sélection officielle sont attendus, réalisés par les jeunes dans 2 500 établissements. Le jury, non connu à ce jour, était auparavant présidé par le réalisateur Claude Lelouch, succédant à l’acteur Jean Dujardin, et la journaliste Wendy Bouchard l’année passée. Il attribuera des « Claps » aux lauréats. Il prendra en compte différents critères comme la qualité de présentation du dossier de candidature, la cohérence entre le film réalisé et la catégorie choisie. Seront aussi évalués la qualité du contenu du clip vidéo et plus particulièrement la profondeur de l’information, son réalisme et sa cohérence globale. La réalisation technique, à la fois du tournage et du  montage, sera bien évidemment jugée.

Ainsi, plus de 100 Claps seront distribués, répartis en cinq catégories. Clap de diamant, d’or, de la com, d’argent et de bronze avec, à chaque fois, un prix lié à la vidéo. Les récompenses seront remises lors d’une cérémonie organisée dans le plus grand cinéma d’Europe, le Grand Rex à Paris, les 30 mars et 27 mai 2021. L’année passée, cinq élèves de première Bac professionnel agroéquipement du lycée Pommerit, dans les Côtes-d’Armor, ont eu la chance de reporter un Clap d’or. Avec trois de leurs enseignants, ils ont réalisé « Non non, c’est moi qui conduis », un court-métrage de trois minutes dont scénario mettait en lumière le conducteur, mais également les métiers de l’univers des agroéquipements. Le tout associé à une histoire sur la place de l’homme et de la femme dans la société, sans oublier un clin d’oeil à la côte de granit rose pour faire connaître leur territoire.  Confinement oblige, la cérémonie de remise des prix ne s’est pas tenue à Paris, mais à distance.

—— Claire LAMY-GRANDIDIER (Tribune Verte 2951)

Si vous souhaitez participer à ce concours, vous avez jusqu’au 17 janvier 2021 pour vous inscrire.

CALENDRIER

  • 17 janvier 2021 : clôture des candidatures.
  • 17 mars 2021 : date limite d’envoi des vidéos.
  • 30 mars et 27 mai 2021 : cérémonie officielle au Grand Rex à Paris.