En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Junia-Isa Lille : Créer des liens entre les élèves et les entreprises

Junia-Isa Lille : Créer des liens entre les élèves et les entreprises

Sur le campus de Lille, les étudiants de Junia-Isa bénéficient d’un accompagnement pour préparer leur insertion professionnelle. Bertrand Vandoorne, responsable du département agriculture et paysage, et Estelle Bossut-Veyer responsable du « career center » Junia, détaillent les liens que l’école construit avec les entreprises.

Junia-Isa accueille près de 1 200 étudiants chaque année. Quelle est la place de l’apprentissage dans ses programmes ?
Bertrand Vandoorne : Sur les spécialisations agriculture, agroalimentaire, environnement, marketing et finance, Junia délivre le diplôme Isa à environ 200 étudiants. Chaque année, quarante d’entre eux se forment en apprentissage dans une entreprise sur trois ans. En cinquième année de cycle ingénieur, Junia-Isa propose aussi à certains de ses étudiants de se former en alternance. Pour la spécialisation banque et finance, ce parcours mixte école/entreprise est devenu obligatoire. Pour les futurs ingénieurs en agriculture, c’est une option. Sur les cinquante étudiants que compte cette spécialité en cinquième année, vingt à vingt-cinq sont en contrat de professionnalisation. De plus en plus d’étudiants demandent à s’insérer dans le monde de l’entreprise durant leur formation. L’école propose aussi une formation en aménagement du paysage. Ce parcours, accessible après un bac + 2 ou bac + 3, se fait nécessairement par apprentissage. Globalement, environ 60 % des apprentis restent dans l’entreprise qui les a formés. Et le reste n’a aucun problème pour trouver un emploi. La première promotion d’ingénieurs paysage par la voie de l’apprentissage est sortie en 1998. Pour les spécialités agriculture et agroalimentaire, la première promotion a été diplômée en 2013. Junia-Isa forme donc depuis longtemps des ingénieurs qui connaissent parfaitement le monde de l’entreprise à la fin de leur cursus scolaire. Sur cette durée, l’école et les anciens étudiants ont construit la notoriété de la formation.

Comment Junia-Isa intègre-t-elle les entreprises dans le parcours pédagogique des élèves ?
B. V. : Sur les cinq ans de scolarité, les étudiants ingénieurs passent 18 mois en stage. Des chefs d’entreprise ou salariés dispensent des cours. Nous travaillons aussi beaucoup avec le réseau Alumni. Des « rendez-vous métiers » sont notamment organisés pour les étudiants de troisième année. Au travers de leurs témoignages, les membres du réseau Alumni aident les étudiants en pleine réflexion sur leur projet professionnel.

Estelle Bossut-Veyer : Tout au long de leur cursus, les élèves se déplacent dans les entreprises, et ces dernières viennent à l’école, notamment grâce aux événements « Entreprise à l’affiche » qui réunissent une entreprise et des étudiants préinscrits. Pour l’entreprise, c’est l’occasion de présenter sa structure, ses métiers, son processus de recrutement, ses opportunités d’emploi du moment… À ces moments, s’ajoutent des jobdating, des speed-recruting, des simulations d’entretien, des forums… Tout ceci permet aux étudiants d’obtenir une meilleure vision des entreprises et des opportunités d’embauche.

Estelle Bossut-Veyer, pouvez-vous nous décrire les missions du service « career center » auprès des entreprises ?
E. B-V. : Au sein du « career center », nous sommes huit salariés chargés de faire le lien entre deux mondes : celui des entreprises au sens large et celui des élèves ingénieurs. Nous oeuvrons pour les trois programmes de Junia, à savoir l’Isa, HEI et l’Isen. En lien avec les responsables de formation, nous enrichissons le réseau d’entreprises partenaires qui proposent des apprentissages, des contrats de professionnalisation, des stages et des emplois aux élèves et futurs diplômés. Le « career center » centralise toutes les informations à destination des étudiants et travaille avec le réseau des Alumni Junia pour les opportunités d’emploi à destination des diplômés.

Quelle est la place de l’APECITA dans la préparation des étudiants Junia-Isa à l’insertion professionnelle ?
E. B-V. : Les conseillers de l’APECITA interviennent surtout en troisième année. Ils présentent le marché de l’emploi aux étudiants. Ils les accompagnent à la réflexion pour le choix de leur stage d’assistant ingénieur. Aussi, les conseillers Apecita participent aux simulations d’entretien de recrutement que chaque étudiant réalise. Les conseillers se mettent alors dans la peau d’un recruteur.

—— Propos recueillis par Séverine FAVRE (Tribune Verte 2964)