En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Le boom du télétravail

Le boom du télétravail

Imposé par la crise sanitaire pour les entreprises qui le pouvaient, le télétravail a été expérimenté à grande échelle. Salariés comme entreprises ont pu découvrir les différentes facettes de ce mode de travail.

Même si le télétravail « volontaire » et le télétravail imposé par les conditions sanitaires ne sont pas exactement comparables, cette expérience de 2020 aura permis aux salariés comme aux managers de s’essayer à ce mode de fonctionnement. Cette expérimentation grandeur nature a tordu le cou à certaines idées reçues sur le travail à distance : notamment qu’il n’est pas incompatible avec le lien social, la proximité, la confiance, la collaboration, l’innovation et la créativité… À condition de maintenir une part d’échanges physiques et d’expérimenter de nouvelles pratiques de gestion. Elle aura montré aux managers les possibilités et la faisabilité du travail à distance au sein de leur entreprise. Et pour les salariés l’expérience leur aura permis de savoir s’ils sont faits ou non pour ce mode travail. Car le télétravail, comme tout, présente des avantages et des inconvénients (voir ci-dessous), et ne convient pas à tout le monde. Selon l’enquête menée en 2020, le télétravail a été majoritairement apprécié par les hommes, mais un peu moins par les femmes et les jeunes. Et l’expérience de 2020 est malgré tout un peu biaisée : « En 2020, prises de court par la pandémie, les entreprises se sont majoritairement contentées de transposer dans le monde virtuel les routines propres au travail sur site. En réalité, la mise en place réussie du télétravail exige une profonde modernisation du management, peu flexible sur le sujet jusqu’à il y a peu. Il s’agit de développer un management fondé sur la confiance et tourné vers les objectifs et les résultats plutôt que vers le suivi étroit des tâches », précise le laboratoire d’idées La Fabrique de l’industrie.

Certaines entreprises ont choisi de prendre ce virage du télétravail impliqué par la crise, et de poursuivre la mise en place de ce nouveau mode de travail. C’est le cas par exemple du groupe coopératif agricole InVivo, union réunissant 192 coopératives agricoles. À la fin du premier confinement, le groupe a décidé de maintenir le télétravail à 100 % pour ceux dont le travail le permettait ; tout en poursuivant le dialogue avec ses partenaires sociaux dans le but de transformer son organisation du travail. Fruit de cette discussion, un accord a été signé en novembre 2020 avec la majorité des partenaires sociaux pour amorcer une transformation organisationnelle massive et multidimensionnelle du groupe, avec une réduction des surfaces de bureau d’ores et déjà entérinée. Cette nouvelle organisation du travail, plébiscitée par les collaborateurs, va se mettre en place progressivement pour se déployer pleinement au 1er octobre.

Accompagner les salariés

« Notre nouvelle organisation du travail a été pensée pour être au service de la performance du groupe, mais aussi et surtout du bien-être de nos collaborateurs. Elle a fait l’objet de nombreux échanges en amont, que nous poursuivrons avec l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise dès le début juillet, pour veiller aux ajustements éventuels. Cette mise en oeuvre est une étape majeure qui nous fait déjà entrer dans une nouvelle forme de collaboration », précise Sébastien Graff, DRH InVivo. En tête des points clefs de cette organisation du travail flexible, le télétravail à hauteur de 50 % à 60 % du temps de travail devient la norme. Les salariés pourront également travailler en journée décalée afin d’adapter quand cela est possible leurs horaires de travail à leurs contraintes personnelles. Un espace de travail digitalisé, le « bureau virtuel InVivo », donnant un accès, sécurisé, à toutes les informations et outils nécessaires pour travailler en équipe et à distance sera mis à disposition. Le bien-être et la santé des salariés ont été mis au coeur du dispositif : cette nouvelle organisation du groupe InVivo intègre également le droit à la déconnexion et établit de ce fait des plages de joignabilité pour les salariés. Afin de prévenir l’isolement des collaborateurs, plusieurs mesures seront mises en oeuvre : temps d’échange, rituel, événement collectif, sensibilisation des managers, etc. Les managers ne sont pas oubliés : avec la mise en place en parallèle, d’un accompagnement du management à distance, via notamment une formation dédiée et sur mesure.

—— Emmanuelle THOMAS (Tribune Verte 2967)

UN NOUVEL ÉQUILIBRE À TROUVER

« Aujourd’hui, les entreprises ont tendance à ouvrir des discussions sur de nouveaux accords pour installer le télétravail dans l’organisation, avec une convergence vers la base du volontariat : le télétravail est offert comme une possibilité mais n’est pas obligatoire, ce qui répond positivement à la problématique de celles et ceux qui pour des raisons diverses (personnelles, médicales, logistiques…) ne peuvent ou ne veulent pas télétravailler », indique le cabinet de conseil en management Lundano. La flexibilité est mise en avant : avec le plus souvent une base de 1 à 3 jours par semaine de travail à distance, avec une flexibilité sur les jours de la semaine, même si certaines entreprises choisissent d’imposer des jours fixes

AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS

Les avantages

  • Les trajets domicile-lieu de travail supprimés
    Pour le salarié, le principal avantage est la suppression des trajets domicile-lieu de travail, ce qui, pour certains, représente une économie de temps importante. Ce temps libéré peut alors être consacré aux loisirs, à la famille, etc. Ne plus faire de trajets pour aller travailler constitue également une économie d’argent.
  • Un gain d’autonomie et de flexibilité
    Le télétravailleur peut, dans une certaine mesure, choisir ses horaires de travail et être plus efficace.
  • Un cadre de travail agréable
    Le travail à domicile permet de choisir à sa convenance certains paramètres du lieu de travail comme la température, la possibilité de mettre de la musique…

Les inconvénients

  • La motivation et la concentration
    Les distractions sont nombreuses. Et le domicile n’est pas forcément propice au travail (bruit de tondeuse des voisins, chien qui aboie, conjoint en télétravail également, enfants, etc.). Il n’est pas toujours facile de se concentrer. Travailler chez soi demande de la rigueur et de l’organisation. Sans compter que tous les télétravailleurs d’un jour ne disposent pas forcément d’une pièce dédiée.
  • Le risque d’isolement et de dépression
    Selon le caractère des personnes, travailler seul, sans collègues à portée de main est plus ou moins bien supporté. Exercer un métier  à domicile limite les contacts sociaux malgré le développement d’outils comme la visioconférence et cet isolement peut être mal vécu. Au-delà de cet aspect social, le travail à domicile laisse le salarié seul en face des petits soucis du quotidien (panne informatique, etc.).
  • Une image encore biaisée
    Même si le télétravail a été perçu par les entreprises comme une bonne solution face à la Covid-19, il n’en demeure pas moins que certaines entreprises sont réticentes vis-à-vis de ce mode de travail, jugeant la distance comme une perte de contrôle du travail du salarié.
  • Séparer travail et vie privée
    L’une des difficultés du télétravail est de bien scinder vie privée et vie professionnelle qui se déroulent dans un même lieu.