En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Le Gouessant : Une centaine de métiers diversifiés

Le Gouessant : Une centaine de métiers diversifiés

Groupe coopératif agricole et agroalimentaire, Le Gouessant emploie 750 salariés au sein de ses pôles nutrition et productions animales/végétales. L’entreprise réalise 80 recrutements par an, y compris à l’international. Focus sur ce groupe avec Réjane Deluce, chargée RH recrutement et carrières

Pouvez-vous nous présenter le groupe ?
Réjane Deluce : Né en 1964, Le Gouessant est un groupe coopératif dont l’activité initialement centrée sur la production de pommes de terre s’est progressivement orientée vers la nutrition animale, aujourd’hui coeur de métier du groupe. La coopérative fabrique et commercialise des gammes d’aliments pour différentes espèces, en conventionnel ainsi qu’en bio à travers sa filiale Ufab. Engagé dans une agriculture plurielle et durable, le groupe est organisé autour de quatre pôles. Un pôle productions animales et végétales permet d’apporter des produits, des services et un conseil de proximité à plus de 4 000 agriculteurs adhérents. Un pôle alimentaire transforme et commercialise divers produits (légumes, pommes de terre) issus des productions de nos adhérents, y compris par le biais de partenariats (oeufs, charcuterie), dont une partie est écoulée sous notre marque coopérative Terres de Breizh. Le groupe compte également un pôle aquaculture, ainsi qu’un autre dédié aux spécialités nutritionnelles et aux compléments alimentaires qui améliorent les performances en élevage. Ces produits sont vendus sous la marque Raizup Nutrition Care (à l’export). Basé à Lamballe (Côtes-d’Armor), Le Gouessant réalise un chiffre d’affaires de 538 millions d’euros et emploie 750 salariés. Il compte onze sites de production, 19 magasins et 24 dépôts de collecte localisés essentiellement en Bretagne.

Quels sont les métiers présents dans l’entreprise et quelles sont les compétences requises ?
R. D. : Compte tenu de ses activités dans les domaines agricoles et alimentaires en France et à l’international, Le Gouessant offre plus d’une centaine de métiers diversifiés. En agroalimentaire, les fonctions présentes dans le groupe sont essentiellement tournées vers la production. On y trouve les métiers de chef d’équipe, de conducteur de ligne, de responsable production, d’opérateur polyvalent, mais aussi des postes comde merciaux (spécialisés RHD et GMS), de responsable maintenance, de cariste, de chauffeur… qui font appel à des niveaux de formation allant du CAP au diplôme d’ingénieur (agri/agro).

Au sein du pôle nutrition et productions animales et végétales, la palette des métiers est en immersion large, couvrant tous les maillons des filières : responsable approvisionnement, acheteur, assistant collecte, responsable de silo, technicien productions  végétales, technicien agro-environnement, vétérinaire spécialisé, ingénieur (par espèces), conseiller technique, formulateur, conducteur d’installation… Ces postes sont recrutés aux niveaux bac à bac + 5 (ingénieur agri/agro), voire plus (vétérinaire). Quant au pôle nutri, il emploie, entre autres, des chefs de marché export et des chefs produit. La coopérative compte de nombreux métiers transverses (administration des ventes, R & D, qualité, logistique, marketing, maintenance…) et dispose bien entendu de toutes les fonctions supports indispensables à son fonctionnement (administration, finances, ressources humaines, informatique…) qui font appel à des profils bac + 2 minimum.

Quels sont vos besoins en compétences les plus importants ?
R. D. : Sur les métiers de technico-commerciaux, nous sommes de plus en plus sensibles à la capacité des collaborateurs à construire des relations durables avec les adhérents et les clients. Ils doivent maîtriser à la fois la technique et la vente. Aussi, nous recrutons en priorité des candidats au profil BTS productions animales, végétales ou ACSE (analyse et conduite de systèmes d’exploitation) complété d’une spécialisation comme une licence pro TC. Le volet conseil et accompagnement est de plus en plus important, ainsi que la capacité à exploiter et à analyser les nombreuses données de l’exploitation. Nous demandons aux jeunes une vision globale de l’élevage, une bonne connaissance des productions, et ce dans une logique de recherche de performances technico-économiques et de plus-value pour les agriculteurs. Dans ce cadre, nous avons mis en place pour nos équipes commerciales « Les Universités Le Gouessant », un dispositif d’accompagnement qui repose sur un programme interne de formation sur les aspects techniques, stratégie alimentaire, relation client et commerce. Il comprend différents niveaux d’acquisition de connaissances avec un programme orienté junior, un programme professionnalisation et un programme expertise, offrant aux TC une visibilité sur les perspectives d’évolution en interne. Le Gouessant, dont le positionnement à l’international fait partie de la stratégie,  recherche aussi chez ses collaborateurs des compétences pour  l’export : maîtrise de plusieurs langues, autonomie, écoute client pour des prestations sur mesure. D’ailleurs, après la création, début 2019, de deux postes au Vietnam et en Colombie, nous recrutons en ce moment un chef marché export sur le Moyen-Orient pour un poste à pourvoir à la fin de l’année. En outre, Le Gouessant a besoin de collaborateurs dotés de connaissances en supply chain ou encore en recherche innovation et développement (RID). Un poste de chargé de projet RID, dont la mission sera d’accompagner tous les projets d’innovation dans les différents pôles, vient d’être créé au sein de la plateforme RID.

Quelles sont vos méthodes de recrutement ?
R. D. : Pour tous les postes à pourvoir, les offres sont diffusées auprès de l’ensemble des collaborateurs sur notre site Internet et dans le magazine de la coopérative. Nous utilisons également d’autres voies de diffusion des offres, comme les job-boards et les sites d’emploi (APECITA, Cadremploi, OuestJob…), les réseaux sociaux ainsi que leboncoin.fr notamment pour des postes non agri/agro (chauffeurs, techniciens de maintenance). Des cabinets de recrutement sont sollicités pour des postes de commerciaux et d’encadrement, entre autres. Nous participons aussi, à chaque édition du Space, à l’opération de Job dating conduite par l’APECITA Bretagne, ces rencontres de quelques minutes qui consistent à établir un premier contact avec des candidats en recherche d’emploi. Chaque année, nous diffusons environ cinq annonces sur le Salon. Après sélection des CV, le groupe privilégie les entretiens individuels en  face-à-face. Les candidats sont accompagnés dans le parcours de recrutement, tenus informés régulièrement de l’avancement de leur dossier. Un premier entretien, mené par le chargé de recrutement et le manager, permet de confirmer l’adéquation du profil du candidat au poste à pourvoir. Dans ce cas, un second entretien a lieu avec le  responsable du service concerné. Le choix du candidat recruté est toujours réalisé en croisant plusieurs avis. Sur les postes liés aux  métiers de l’industrie, les candidats ont la possibilité de réaliser une visite des installations. Notre service gère 80 recrutements par an, l’essentiel en CDI.

Les salariés ont-ils des possibilités d’évolution au sein de l’entreprise ?
R. D. : Les perspectives d’évolution professionnelle sont largement ouvertes au sein de notre entreprise et la mobilité interne des salariés est privilégiée pour les personnes faisant part de leur motivation à prendre de nouvelles missions et responsabilités. À titre d’exemple, une opératrice polyvalente sur une ligne du pôle alimentaire est devenue chef d’équipe, un agent de silo va bientôt intégrer l’équipe de chauffeurs aliments, et un technicien productions végétales est récemment devenu responsable de région. Tout au long de l’année, et en particulier lors des entretiens professionnels, le salarié peut exprimer ses souhaits d’évolution et de formation. Notre démarche « qualité de vie au travail » proposée depuis 2018, les plans de formations, le développement des compétences par la mise en place de nombreux parcours de formation, notamment au travers de notre dispositif « les Universités Le Gouessant », les accords d’intéressement et de participation et le comité d’entreprise (CSE) sont des atouts pour fidéliser les salariés.

—— Danielle BODIOU (Tribune Verte 2919)

Le groupe Le Gouessant BIO EXPRESS

  • Siège à Lamballe (22).
  • 538 millions d’euros de chiffre d’affaires.
  • 4 pôles d’activité : productions animales et végétales, alimentaire, aquaculture, spécialités nutritionnelles.
  • 750 salariés (une centaine de métiers).
  • 4 000 agriculteurs adhérents.
  • Une présence dans 60 pays.