En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Le rendez-vous de l’agriculture

Le rendez-vous de l’agriculture

Le Sia, Salon international de l’agriculture, se déroulera du 22 février au 1er mars 2020 à Paris. Véritable vitrine des savoir-faire de la France agricole, il abritera, entre autres, un pavillon où les visiteurs pourront s’informer et trouver un emploi ou encore une formation. Il accueillera également des concours très attendus, notamment ceux des jeunes professionnels.
Zoom sur cet événement

La France est composée de 30 millions d’hectares de surfaces agricoles et de 437 000 exploitations. Chaque année, l’agriculture recrute environ 50 000 salariés permanents, essentiellement dans les secteurs de la viticulture, des jardins et des espaces verts, de la polyculture-élevage et des cultures spécialisées. Organisé autour de sept pavillons distincts, le Sia proposera aux visiteurs de découvrir les savoir-faire et les métiers agricoles. Le Salon se répartira en quatre grands univers : cultures et filière végétale, jardins et potagers, élevage et ses filières, produits des régions de France, d’outre-mer et du monde, et services et métiers de l’agriculture. L’espace consacré à l’emploi et à la formation se situera au pavillon 4. Toutes les filières du Salon y seront représentées, ainsi que les secteurs mer et eau, et environnement et énergie. L’espace Agri’Recrute (présenté en détail page 16) s’y tiendra également.

La Ferme digitale #innovation

Au sein de ce même pavillon, les visiteurs pourront également découvrir la ferme pédagogique et La Ferme digitale. Si la première permet, notamment aux plus jeunes, de découvrir les activités d’une ferme, la seconde est, quant à elle, consacrée à l’innovation technologique. La Ferme digitale est une association loi 1901 réunissant une trentaine de start-up de l’AgTech. Le monde agricole figure parmi les communautés socioprofessionnelles les plus connectées ! Technologies liées au travail sur l’exploitation, réseaux sociaux, plateformes participatives… les agriculteurs se sont emparés de ces outils pour en faire un terrain d’échanges entrepreneurial. Un chiffre résume à lui seul l’évolution de ces pratiques : il y a quatre ans, ces start-up n’étaient qu’une petite dizaine. Elles sont désormais une centaine à servir les intérêts de ces métiers en pleine mutation. Elles font également le lien entre le monde agricole et les consommateurs/citoyens à travers de nombreuses plateformes participatives et autres initiatives digitales. Créé́ en 2016 au coeur du pavillon 4, l’espace Agri’4.0 n’a cessé́ de grandir au fil des éditions,passant de 95 à 350 m2, et de 12 start-up à plus d’une trentaine pour cette édition
2020. Au sein de cet espace, les mondes de l’AgTech et de la FoodTech, de l’agriculture intelligente (smart farming) et du smart data se présentent aux visiteurs comme un véritable concentré d’innovations, d’outils et de services connectés au service de ces métiers désormais fortement numérisés qui composent le monde agricole.

Les jeunes aussi peuvent concourir

Chaque année, le Concours général agricole (CGA) permet de valoriser nos terroirs français, d’encourager nos producteurs, et de soutenir les étudiants de l’enseignement agricole par le biais du Concours des jeunes professionnels. En effet, le CGA réunit plusieurs compétitions : les Concours des animaux reproducteurs, des vins, des produits, des pratiques agroécologiques et des jeunes professionnels. Environ 11 000 étudiants y participent chaque année ! Il comporte cinq catégories : le CJAJ (Concours de jugement d’animaux par les jeunes), le TNLA (Trophée national des lycées agricoles), le challenge ETJ (Equi-trait jeunes), le CJPV (Concours des jeunes professionnels du vin), et le CJJPA (Concours des jeunes jurés des pratiques agroécologiques prairies et parcours).

  • Pour le CJAJ, les candidats sont des élèves de l’enseignement agricole ou de jeunes agriculteurs récemment installés, âgés de 15 à 25 ans. Ils sont jugés sur leur aptitude au pointage des animaux : leur capacité à évaluer un animal sur plusieurs critères (qualités corporelles, corpulence, musculature, membres spécifiques, aplombs, allures et aspect général de l’animal).
  • Le TNLA comporte quatre épreuves : la première porte sur le secteur de la communication et implique la création d’une affiche, la réalisation d’une page Instagram et la décoration de la stalle. La thématique 2020 est « L’agriculture vous tend les bras ». La deuxième implique la manipulation d’un bovin en toute sécurité, et la troisième la présentation d’un animal. Enfin, la dernière épreuve consiste en la notation de l’implication des élèves sur le Salon.
  • L’ETJ est un challenge amical entre lycées agricoles et Maisons familiales rurales. Il permet aux professionnels de l’agriculture de découvrir le travail avec les équidés (chevaux de traits, ânes et chevaux de territoire). Les élèves travaillent en équipe de trois à cinq personnes et doivent réaliser des épreuves d’élevage (toilettage/présentation), d’agriculture et de foresterie (débardage/traîneau), d’attelage ainsi que de tourisme et de loisir. Ils sont jugés sur leur attitude avec l’animal et sur leur habilité à communiquer avec lui.
  • Le CJPV concerne des élèves d’établissements français et européens présélectionnés sur des tests de reconnaissance du cépage, du millésime, de l’élevage bois (ou non), de la région de production, de l’appellation et de la segmentation du prix, puis sur une dégustation. Les finalistes participent à une épreuve à huis clos où ils sont jugés sur leurs aptitudes à déguster et à présenter les vins. La remise des prix se déroulera le 26 février au Sia (le lieu précis n’a pas encore été communiqué à l’heure où nous rédigeons ces lignes).
  • Pour le CJJPA, les élèves et les étudiants se retrouvent en situation de jury pour le Concours général agricole des pratiques agroécologiques prairies et parcours. Le concours est ouvert à tous les établissements d’enseignement agricole, publics et privés, du secondaire (première STAV, bac pro CGEA…) et du supérieur (BTS ACSE, PA, GPN, IUT d’agronomie…). Les élèves abordent ainsi la question des modes de gestion des exploitations et la production en phase avec les enjeux environnementaux sous un angle atypique.

—— Sophie SENTY (Tribune Verte 2932)

Concours et remises de prix  DEMANDEZ LE PROGRAMME !

Pavillon 1 : ring ovins, challenge caprin inter-lycées, mercredi 26 de 10 h à 16 h.
Pavillon 1 : ring porcin, Concours des jeunes jurés des pratiques agroécologiques, vendredi 28 de 14 h à 19 h.
Pavillon 1 : grand ring, Trophée national des lycées agricoles, samedi 29, de 16 h à 19 h.
Pavillon 1 : ring de présentation, Trophée national des lycées agricoles, mercredi 26, jeudi 27 et vendredi 28 de 14 h à 19 h.
Pavillon 6 : ring équin, challenge Equi-trait jeunes, finale le vendredi 28 de 9 h 50 à 10 h 50.
Pavillon 7.1 : Trophée canin inter-lycées, le 24 à 17 h 30.
(Cet agenda est sous réserve de modifications.)