En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

L’école IHEDREA lance les premiers stages Agrisolidaires

L’école IHEDREA lance les premiers stages Agrisolidaires

Dans le cadre de son parcours de formation, l’Ihedrea, la seule école d’agro-management en Europe, propose désormais à ses étudiants la possibilité d’effectuer des stages solidaires. En proposant cette notion de solidarité dans sa pédagogie, l’école, consciente des difficultés que peuvent rencontrer certains agriculteurs dans leur quotidien, entend apporter une bouffée d’oxygène, un souffle nouveau d’énergie et un regard différent sur le monde de l’agriculture et de ses activités.

Les stages Agrisolidaires, dont les premières sessions débuteront dès cet été, sont des stages effectués par les étudiants de l’Ihedrea. Ils les réalisent en binôme, au sein d’exploitations agricoles et sur une période de deux à quatre semaines, afin de soutenir des agriculteurs en situation difficile. Ces stages sont plus courts que les autres stages « classiques » du cursus, qui se déroulent eux durant deux mois. Le but est d’accompagner des entreprises agricoles faisant face à des difficultés. Celles ci peuvent être d’ordre économiques, climatiques ou autre. Il s’agit là d’apporter un soutien psychologique de terrain de la part des étudiants. Leurs missions peuvent aller de la main-d’oeuvre, la comptabilité, la gestion et les ressources humaines, l’administratif, le développement commercial, l’aide juridique, en passant par la communication. Les stages Agrisolidaires concernent toutes les formations de l’école. Du stage validant en première année et stage facultatif pour les années suivantes, jusqu’à la cinquième année.

Une démarche solidaire

« Les profils des exploitants qui accueillent les stagiaires sont très diversifiés, explique Christian Ouillet, directeur de l’Ihedrea. Toutefois, il y a un ciblage particulier sur les éleveurs car ce sont ceux qui rencontrent le plus de difficultés pour vivre de leur métier et pour qui la moindre variation sur une année (sécheresse, inondation, etc.) risque de mettre en péril l’exploitation. Pour trouver des agriculteurs, nous utilisons différents canaux. D’abord, l’Ihedrea a récemment rejoint le réseau Agri Sentinelles qui identifie sur le terrain les entreprises agricoles souhaitant recevoir nos jeunes stagiaires. En tant que seule école d’enseignement supérieur partenaire de ce réseau, la demande est forte. Ensuite, par nos autres partenaires qui ont adhéré à la démarche, la FNSEA ou les chambres d’agriculture. La participation à ces stages constitue pour les élèves une réelle expérience humaine et professionnelle au plus près de la réalité. Pour les agriculteurs, il s’agit d’un réel soutien, de l’apport d’une expertise nouvelle et pointue (nouvelles technologies, big data, sujets juridiques, fiscaux, comptables) qui peut être le point de départ d’un véritable souffle nouveau. » Les stages Agrisolidaires restent facultatifs et basés sur le volontariat. Les étudiants peuvent tout à fait opter pour un stage dit « classique » dans une exploitation. Une démarche solidaire et qui, grâce au réseau de l’école, permet de toucher le plus grand nombre d’exploitants souhaitant faire partie de l’aventure.

—— Willy DESCHAMPS (Tribune Verte 2934)