En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Les millenials en chiffres

Les millenials en chiffres

Plusieurs études cherchent à mieux comprendre qui sont les millenials, leurs attentes professionnelles et leur perception de leur emploi actuel. La génération Y, ou digital natives, regroupe tous ces jeunes nés entre le début des années 1980 et le milieu, voire la fin, des années 1990. Si certains traits semblent définir cette génération, comme l’adaptabilité, la mobilité ou encore le bien-être au travail, elle n’en reste pas moins diversifiée.

UNE GÉNÉRATION À PLUSIEURS VISAGES

Dans le cadre de l’étude Viavoice-Manpower menée en 2017, les jeunes de 18 à 30 ans, ont pu être scindés en  quatre groupes d’individus avec des aspirations et des exigences au travail différentes.

Les deux premiers groupes rassemblent ceux qui recherchent le plus de stabilité dans leur travail. Les « fragilisés » (28 % de l’échantillon) voient davantage le travail comme une source de contraintes. S’agissant des « pragmatiques » (18 %), les rédacteurs du rapport expliquent que « même s’ils préfèrent travailler dans une grande structure, plutôt rassurante, ils peuvent voir l’uberisation comme une chance d’accéder à un métier valorisant ».

Les deux autres groupes sont, de leur côté, plus volontaires face au changement. Les rédacteurs indiquent que les « optimistes flexibles » (27 %) « vont davantage privilégier l’évolution de carrière, et seront donc moins regardants sur ce que leur propose leur  employeur concernant leur bien-être et leur épanouissement au travail ». Quant aux « optimistes exigeants » (27 %), ils sont, en revanche, en recherche d’une entreprise avec des valeurs internes fortes où ils peuvent bénéficier d’un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Ces jeunes, plus diplômés, sont davantage enclins à changer souvent de poste ou d’entreprise.

(Tribune Verte 2913)