En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Maison Vialade : Du bio dans la champignonnière

Maison Vialade : Du bio dans la champignonnière

Plus de cent salariés travaillent pour la Maison Vialade, spécialisée dans la production et dans la distribution de champignons frais. L’entreprise familiale, située dans les Pyrénées-Orientales, espère passer l’intégralité de sa production en bio d’ici trois ans.

Depuis 2016, la Maison Vialade produit ses propres champignons de Paris dans son usine située à Olette, dans les Pyrénées-Orientales. Cette champignonnière est basée à une soixantaine de kilomètres de Perpignan où se trouvent le siège social et le site logistique de l’entreprise familiale créée en 1985. Aujourd’hui, la Maison Vialade est donc à la fois productrice et distributrice de champignons frais sauvages et cultivés originaires de France, et négociant de champignons européens. À Olette, les champignons de Paris – blancs et bruns – sont cultivés sur du compost dans des conditions contrôlées (température, humidité, taux de CO2…), sans pesticides et durant des cycles de cinq à six semaines. Si dans les différentes salles, la culture est en partie automatisée, la récolte se fait uniquement de manière manuelle, sept jours sur sept. Depuis 2018, une unité de production dédiée au bio est en place. « Nous projetons de diversifier nos cultures avec d’autres variétés et d’avoir une production 100 % bio en 2023. Aujourd’hui, le bio représente un tiers de notre production », explique Nicolas Vialade, directeur de l’entreprise.

Des tâches diversifiées

Cette dernière a mis en place plusieurs autres mesures en faveur du développement durable, comme l’installation d’une toiture photovoltaïque, la redistribution du compost utilisé aux agriculteurs locaux ou bien l’objectif de diminuer sa consommation énergétique. À ce sujet, elle est d’ailleurs en cours de certification ISO 50 001 management de l’énergie.

Une fois récoltés, préconditionnés en barquettes ou en vrac, les champignons sont envoyés sur le site logistique de Perpignan, où les commandes sont finalisées et expédiées principalement en France. « Nous travaillons avec les réseaux de magasins bio, la grande distribution et les grossistes », précise le directeur. Depuis ce site, d’autres variétés de champignons sont également commercialisées (girolles, cèpes, pleurotes, shiitakes…). La Maison Vialade emploie plus d’une centaine de salariés, dont environ 70 à sa champignonnière d’Olette. Les cueilleurs, qui représentent 90 % du personnel, sont supervisés par des chefs d’équipe en charge notamment de répartir les commandes, et la gestion de la production est assurée par un chef de culture. Certains salariés sont, quant à eux, spécialisés dans le remplissage et dans le vidage du compost.

« Le recrutement est difficile car notre usine est éloignée de Perpignan. Cela nécessite que les salariés soient flexibles sur les horaires. Pour le poste d’ouvrier, nous arrivons à trouver du personnel localement, mais pour l’encadrement – management des cueilleurs ou des cultures – la tâche est plus compliquée », regrette-t-il. Les embauches sont pourtant un enjeu majeur pour cette entreprise qui souhaite continuer à se développer dans les années à venir. « Nous réfléchissons à collaborer avec des établissements, par exemple des écoles d’ingénieurs agronomes pour la partie culture », indique-t-il. L’entreprise, qui forme ses salariés, recherche de  préférence pour les postes d’encadrement des profils plutôt jeunes et partageant ses valeurs environnementales. Pour Nicolas Vialade, la société possède de vrais atouts : « Nous sommes une entreprise familiale avec des valeurs, proche de ses salariés et qui leur offre des avantages sociaux. Nous donnons un sens à la production en utilisant zéro pesticide. La volonté de l’entreprise est d’être écoresponsable. C’est un axe fort de l’entreprise, une vraie valeur ajoutée. »

—— Caroline EVEN (Tribune Verte 2925)