En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Recrutement : L'expérience du Rhône pour faciliter les embauches

Recrutement : L'expérience du Rhône pour faciliter les embauches

Deux dispositifs complémentaires, la préparation opérationnelle à l’emploi collective et le recrutement par simulation seront bientôt proposés par le Fafsea-Ocapiat, par FormaPaysage et par Pôle emploi.

Dans le Rhône, des mesures innovantes viennent d’être prises pour faciliter le recrutement de personnel dans le domaine du paysage. L’expérience, lancée avec succès en 2018, est reconduite cette année. En lien avec l’Unep1, le Fafsea-Ocapiat2 a sollicité Pôle emploi et le centre de formation FormaPaysage pour coupler deux dispositifs : la préparation opérationnelle à l’emploi collective (Poec) et la méthode de recrutement par simulation (MRS). « Depuis 2012, nous proposons des Poec pour former le personnel avant une embauche, précise Catherine Métral, dirigeante de FormaPaysage. 25 personnes passent chaque année par ce dispositif dans notre centre de formation. » Le Poec permet à des demandeurs d’emploi d’acquérir des compétences pour occuper des postes correspondant à des besoins identifiés par la filière paysage, essentiellement d’ouvrier qualifié de terrain. Dans un premier temps, une préqualification de trois mois est demandée, avec une immersion en entreprise durant deux ou trois semaines. Si la personne valide cette étape, elle peut, dans un deuxième temps, obtenir un CDD dans une entreprise du paysage ou signer un contrat de professionnalisation d’ouvrier paysagiste 2e échelon avec le GEIQ (groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification). Celui-ci est reconnu par la convention collective comme étant l’équivalent du Capa jardinier. Il comprend 525 heures de formation théoriques dispensées par FormaPaysage sur douze mois. À l’issue, 70 % des salariés du GEIQ sont engagés en CDI par les entreprises adhérentes.

Recruter plus large

Le Fafsea-Ocapiat finance les coûts de la formation théorique, Pôle emploi prend en charge la rémunération des stagiaires. Les entreprises du GEIQ les accueillent lors de la période d’immersion. Pour les prochaines sessions, la MRS vient se greffer à cette démarche. Pilotée par Pôle emploi, elle comprend une information collective pour les postulants, puis une série de tests d’habileté en lien avec le métier. « L’objectif d’une utilisation collective de la MRS est de mutualiser le concept pour des entreprises comptant peu de salariés, détaille Isabelle Tessier, de l’équipe MRS du Rhône de Pôle emploi. Cette méthode ne tient compte ni du diplôme ni de l’expérience du postulant, elle s’intéresse exclusivement à l’habileté de la personne. Cela permet de ne pas recruter uniquement dans le domaine du paysage. » Une série de cinq exercices est proposée. Par exemple, les candidats doivent simuler la taille à l’aide d’un feutre, tout en respectant les normes et les consignes. Le succès de cette méthode conduit la direction générale de MRS de Pôle emploi à faire évoluer ces tests pour gagner encore en efficacité. Les régions Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine accueillent actuellement du personnel de MRS pour observer les tâches dans les entreprises du paysage.

—— Marie-Dominique GUIHARD (Tribune Verte 2926)
(1) Union nationale des entreprises du paysage.
(2) Fonds national assurance formation des salariés des exploitations et entreprises agricoles-Opérateur de compétences pour la coopération agricole, l’agriculture, la pêche, l’industrie alimentaire et les territoires.

Témoignage : « ÉLARGIR LE CHAMP DES POSSIBLES »

Pauline Vienne, responsable des ressources humaines au sein de Duc et Préneuf
« Mon entreprise participe pour la première fois aux dispositifs MRS et Poec. Nous avons du mal à recruter. D’autant plus que le monde du paysage est petit. Aussi, ces méthodes permettent d’élargir le champ des possibles et de chercher des compétences là où on ne l’imagine pas forcément. Pôle emploi dispose d’une liste de différents réseaux : des bénéficiaires du RSA, des autoentrepreneurs, des mères au foyer, des salariés qui souhaitent se reconvertir… »