En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Réforme du bac : Etudes d'ingénieur : les spécialités à choisir

Réforme du bac : Etudes d'ingénieur : les spécialités à choisir

La réforme du bac 2021 a déjà commencé. Les lycéens doivent choisir avant la fin de leur classe de seconde les spécialités qu’ils étudieront et passeront au bac. Des écoles d’ingénieurs nous donnent ici leurs conseils sur les spécialités à favoriser pour intégrer une filière ingénieur.

Assomption- Bellevue, Emilie Blouet, directrice pôle supérieur « UN PROFIL SCIENTIFIQUE SOLIDE ET ÉQUILIBRÉ »

« La classe prépa BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre) offre une formation équilibrée en mathématiques, physique-chimie, SVT, français, informatique, anglais et géographie en 2e année. Pour intégrer ce cursus, les élèves de première doivent choisir les spécialités mathématiques, SVT (ou biologie écologie en lycée agricole) et physique-chimie. Les élèves de Terminale peuvent opter pour n’importe quelle combinaison de deux matières parmi ces trois spécialités. S’ils choisissent la spécialité physique-chimie et SVT, ils doivent prendre en complément l’option « Maths complémentaires ». Aux élèves qui souhaitent intégrer la classe prépa BCPST, nous demandons un profil scientifique solide et équilibré dans les matières scientifiques. Nous attachons également une grande importance aux matières autres que les matières scientifiques telles que l’anglais, le français et la philosophie, enseignements indispensables car ils entraînent les élèves à l’exercice rédactionnel. Le candidat, futur ingénieur, sera très régulièrement amené à rédiger et à s’exprimer tant en français qu’en anglais ! De plus, les coefficients du concours sur les matières littéraires sont élevés. Enfin, nous sommes très attentifs à la marge de progression en termes de temps de travail du jeune lycéen par rapport aux appréciations des enseignants. Pour intégrer la BCPST, formation exigeante qui demande un fort investissement personnel, l’élève doit montrer une bonne capacité de travail, de la motivation ainsi qu’une bonne résistance au stress. Mais les professeurs sont très présents pour accompagner et encourager. Ils demandent beaucoup mais ont une très grande disponibilité. »

Bordeaux Sciences agro, Michel Le Hénaff, directeur délégué en charge de l’enseignement et de la vie étudiante « FAVORISER LES SVT »

« Bordeaux Sciences agro partage la position du ministère de l’agriculture et de l’alimentation qui recommande aux élèves de première de favoriser les SVT (ou « biologie-écologie » dans les lycées agricoles) et de choisir ensuite les mathématiques ou la physique/chimie, voire d’autres combinaisons avec les spécialités sciences de l’ingénieur ou numérique. Aux élèves de Terminale, nous conseillons de conserver les SVT (ou « biologie-écologie » dans les lycées agricoles) parmi les deux spécialités suivies. D’autres choix restent possibles pour favoriser la découverte des différentes spécialités proposées par les lycées. Néanmoins, l’option maths complémentaires est vivement préconisée si les mathématiques ne sont pas choisies. L’entrée à Bordeaux Sciences agro se fait majoritairement par la voie du concours A (concours national). Cependant, notre établissement cherche à élargir le recrutement à des effectifs issus du monde agricole, pour davantage de mixité territoriale et sociale, en articulant son recrutement entre élèves en formation sous statut étudiant et élèves sous statut apprenti. Le concours par l’apprentissage concerne notamment des élèves issus de BTS agricoles ; il sélectionne le candidat sur son parcours individuel, sa connaissance générale du monde agricole et rural, sa capacité à conduire un raisonnement scientifique et technique, et la cohérence de son projet professionnel autour du métier d’ingénieur. Aujourd’hui, 30 élèves sur 160 proviennent de lycées agricoles. »

Didier Kleiber, école d’ingénieurs de Purpan, directeur de l’enseignement « LES BASES SCIENTIFIQUES, LA PASSION ET LA PERSONNALITÉ : LES CLÉS POUR INTÉGRER L’ÉCOLE DE PURPAN »

« D’une manière générale, le lycéen qui veut accéder à un cursus d’ingénieurs doit avoir une appétence et des connaissances pour les sciences. De fait, pour son passage en première, l’école de Purpan, école d’ingénieurs en sciences du vivant, conseille au lycéen, afin de mettre le maximum de chances de son côté, de choisir trois matières scientifiques parmi les quatre proposées : mathématiques, SVT, physique/chimie et sciences de l’ingénieur. Si l’élève a des facilités dans deux matières scientifiques, et si une autre matière l’attire (histoire/géographie, langues étrangères, numérique et informatique, sciences économiques et sociales…), il a aussi la possibilité d’opter pour une 3e spécialité non scientifique. Lors du passage en terminale, il pourra maximiser ses chances de réussite en conservant deux disciplines scientifiques. En ce qui concerne la matière qu’il « faut » conserver entre la 1re et la terminale (dans le cas où l’élève a « reconstitué » l’ex-filière S avec SVT / SP et Maths), nous considérons qu’il est préférable que l’élève garde les matières qui lui plaisent le plus : son choix ne sera pas pénalisé. Il n’y a pas de bonne réponse parmi les combinaisons possibles, même si la construction intellectuelle qu’apportent les mathématiques paraît prioritaire à acquérir. Dans tous les cas, l’élève disposera, comme tous les élèves entrant en 1re année, de cours de renforcement dans la matière (ou les matières) qu’il n’aurait pas suivie(s) en Terminale.

Pour les enseignements facultatifs, en 1re, comme en terminale, le choix est libre. Un profil différent nous interpellera toujours lors du recrutement.

En bref, les bases scientifiques, les passions et la personnalité sont les clés pour intégrer une école d’ingénieurs en sciences du vivant comme l’école de Purpan. Pour s’inscrire en 1re année à l’école de Purpan, il est nécessaire de candidater via la plateforme ParcourSup. Les établissements du réseau France Agro3 (réseau auquel appartient l’ecole d’ingénieurs de Purpan), recrutent collectivement. Il n’y a pas d’épreuves écrites académiques. Une première sélection s’effectue sur la base du dossier (ensemble des notes de première, de terminale et des épreuves anticipées au bac et Fiche Avenir) à l’aide d’un outil d’aide à la décision. Elle est complétée, en parallèle, par la lecture du dossier du candidat. Le candidat se voit attribuer une note (qui représente 60% de la note finale) qui détermine son admissibilité en journée candidats. Lors de cette journée, il devra passer un entretien de motivation et répondre à un questionnaire de motivation et culture générale dans chacune des écoles du réseau France Agro3 auxquelles il aura postulé. Une analyse complémentaire du dossier complétera l’étude de dossiers de candidature. Cette étape donne lieu à une note qui représente 40% de la note finale. »

Le point sur… LA RÉFORME DU BAC

C’est en 2021 qu’aura lieu la première session du nouveau baccalauréat général et technologique. Cette réforme concerne donc les élèves entrés en seconde depuis septembre 2018. Si la classe de seconde reste commune à la voie générale et technologique, le principal changement induit par cette réforme est, pour la voie générale, la fin des séries L, ES, et S. Tous les lycéens suivent désormais les mêmes enseignements communs (français en première, philosophie en terminale, histoire-géographie, enseignement moral et civique, deux langues vivantes, éducation physique et sportive,
enseignement scientifique). Ils choisissent des enseignements de spécialités : trois en première puis approfondissent deux enseignements de spécialité en terminale, avec la possibilité de choisir des enseignements optionnels. À noter que les établissements de l’enseignement agricole proposent les 3 enseignements de spécialité suivants : Biologie-écologie, Mathématiques et Physique chimie. Afin d’aider les élèves à faire leur choix, l’Onisep a développé le site horizons21.fr qui permet de simuler les combinaisons de spécialités et découvrir les perspectives de formations et de métiers. L’autre des grandes nouveautés est l’introduction du contrôle continu qui représentera 40 % de la note finale. Les épreuves nationales compteront pour 60 % dans la note finale de l’examen. À noter que pour le cycle terminal (classes de 1re et terminale) de la voie technologique, les séries ne sont pas modifiées car certaines ont été rénovées récemment. Ainsi, dans l’enseignement agricole, le bac Techno STAV demeure avec, trois enseignements de spécialité en première (gestion des ressources et de l’alimentation, territoires et sociétés, technologie) et deux en terminale (gestion des ressources et de l’alimentation, territoires et technologie).

Zoom : DEVENIR INGÉNIEUR PAR LA VOIE DE L’APPRENTISSAGE

Vous avez moins de 30 ans, vous êtes titulaire d’un BTSA, d’un BTS, d’un DUT, d’une licence professionnelle ou vous préparez un de ces diplômes ? Si vous deveniez ingénieur par la voie de l’apprentissage ? Pour cela, vous devrez passer le concours commun à l’ensemble des écoles de l’enseignement supérieur agricole public proposant une formation par la voie de l’apprentissage. Attention : L’admission définitive des candidats est conditionnée à l’obtention du diplôme DUT, BTS, BTSA ou Licence pro et à la signature d’un contrat d’apprentissage avant l’échéance du 3e mois après le début de la formation.
Plus d’informations sur www.concours-agro-veto.net