En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Réseau de distribution de pneumatiques : PROFIL + recrute !

Réseau de distribution de pneumatiques : PROFIL + recrute !

Réseau national de négociants spécialistes en pneumatiques, Profil + emploie 2 400 collaborateurs au sein de ses 40 entreprises. Le réseau, qui procède à 400 embauches en CDI par an, offre de nombreux métiers dont certains peinent à attirer. C’est le cas notamment des postes de technicien automobile et de technicien monteur en pneumatiques industriels. Le point avec Mylène Le Brun, chargée des ressources humaines au sein du groupe Simon, entreprise adhérente du réseau.

Pouvez-vous nous présenter Profil + ?
Mylène Le Brun :
Le réseau est composé de 40 entreprises indépendantes et libres de tout manufacturier pneumatique. L’enseigne commerciale Profil + a été créée en 2003 afin de proposer à la clientèle professionnelle un service optimal et homogène sur l’ensemble du territoire national. Elle a été fondée par Michel Simon (qui a créé sa première agence en 1974), et par cinq autres entrepreneurs indépendants implantés dans différentes régions. Michel Simon a vite pris conscience qu’il était nécessaire de développer le réseau et son groupe afin de maintenir une indépendance à l’égard des manufacturiers. La création de ce réseau est un réel atout pour le groupe Simon, qui bénéficie d’une notoriété nationale, devenant ainsi l’intervenant majeur sur l’ensemble des contrats régionaux et nationaux de l’enseigne. En 2019, Profil + représente 2 400 collaborateurs en France, pour un chiffre d’affaires de 425 millions d’euros. Aujourd’hui, les adhérents du réseau Profil + interviennent dans deux domaines d’activité : celui des véhicules industriels, avec la réparation et la manutention de pneus pour poids lourds et pour engins agricoles, et celui des véhicules légers, avec un service de réparation des pneus automobiles (véhicules de tourisme, camionnettes et 4 x 4). Pour répondre aux attentes des clients particuliers, les entreprises proposent aussi l’entretien et la maintenance automobile : vidange, freinage, révision constructeur, amortisseurs et géométrie.

Quels sont les métiers présents chez Profil + et les compétences requises ?
M. L.- B. : Dans ses deux domaines d’intervention (véhicules légers et industriels), Profil + offre de nombreux métiers: chef d’agence, responsable d’atelier VL (véhicules légers) et VI (véhicules industriels), chargé de clientèle, assistant administratif et commercial, technicien automobile et technicien monteur pneumatique. La fonction de chef d’agence fait appel à des compétences en management et en gestion financière, et recrute des jeunes diplômés d’un bac + 2 minimum ou dotés d’une expérience significative dans la technique et/ou dans le management. La mission principale du chef d’agence est de diriger les équipes afin d’optimiser la gestion économique et financière de son centre de profit, et de garantir une rentabilité.

Le responsable d’atelier participe au développement commercial de l’agence et contribue à la bonne gestion des équipes techniques. Pour ce métier, nous recherchons des profils ayant une appétence pour la technique: le niveau bac pro mécanique est apprécié pour la partie VL, tandis qu’une bonne connaissance du milieu industriel est un bon préalable pour exercer sur poids lourds et sur engins agricoles. Un bac pro commerce ou une expérience dans la vente est le plus souvent demandé pour les fonctions de chargé de clientèle. Ce dernier est acteur du développement des ventes des produits et des services de l’entreprise. Il est également en charge de la fidélisation du client dans le respect des process internes, tout en assurant l’administration des ventes. Le métier de technicien automobile, qui consiste à réaliser un diagnostic précis à l’issue du tour du véhicule et d’assurer son entretien courant (pneumatiques, freinage, liaison au sol, révision, échappement, diagnostic électronique, géométrie…), fait appel à des diplômes en mécanique (CAP et BEP). Pour le poste de technicien monteur en pneumatiques, en l’absence d’école du pneu en France et donc de diplôme, le seul prérequis est de posséder le permis B. Le technicien se met au service de ses clients – dans les ateliers ou sur leurs sites – pour fournir toutes les prestations liées aux pneumatiques (montage, démontage, recreusage, rechapage, réparation, géométrie …). En plus d’assurer un conseil technique sur le produit, il réalise le suivi du parc de pneumatiques de ses clients pour leur permettre de mieux gérer leurs investissements. Enfin, les agences recrutent de nombreux technico-commerciaux itinérants (intervenant pour plusieurs agences à la fois), pour lesquels elles exigent le plus souvent un bac + 2 en commerce (ou une expérience équivalente) ainsi qu’une certaine appétence pour la technique. Chaque année, Profil + recrute plus de 400 collaborateurs. Quant au groupe Simon, il procède annuellement à 200 embauches en CDI.

Le groupe Simon et les autres entreprises du réseau Profil + rencontrent-ils des difficultés de recrutement ? Quels sont les postes les plus difficiles à pourvoir ?
M. L.- B. : Malgré les besoins exprimés par les entreprises, certains métiers peinent à recruter. Le déficit concerne notamment le poste de technicien automobile, faute de candidats suffisants sur le marché. Ce métier manuel souffre aujourd’hui d’un véritable manque d’attractivité chez les jeunes, si bien que les écoles et les centres de formation font face à une pénurie d’élèves. Le poste de technicien monteur en pneumatiques reste également très difficile à pourvoir, du fait de l’inexistence de formations dans ce domaine. Le groupe Simon, par exemple, ne recrute que très rarement des candidats déjà formés au montage/au démontage de pneumatiques industriels.

D’où l’idée de créer son propre centre de formation professionnelle…
M. L.- B. : Le groupe Simon s’est en effet doté, en 2016, d’un centre de formation interne appelé « PFP2 » : pôle formation progrès et performance. Filiale du groupe, ce centre a pour mission de développer les compétences techniques : les techniques produits, le commerce, la gestion de centre de profit, des activités entretien maintenance automobile et/ou de centre de services industriels. PFP2 compte trois formateurs spécialisés en vente, en véhicules industriels et en véhicules légers. Ils se déplacent au sein du groupe Simon pour former l’ensemble du personnel (des techniciens aux chefs d’agence en passant par les assistants administratifs et les chargés de clientèle, aux fondamentaux du pneu) aux techniques de vente, aux logiciels spécialisés et aux process du groupe. Ils participent non seulement aux intégrations des nouveaux collaborateurs sur leur poste de travail, mais assurent également la formation continue de l’ensemble des collaborateurs du groupe. Depuis 2018, PFP2 dispense un CQP OSMPVI1 en alternance afin de former les futurs techniciens monteurs en pneumatiques du groupe Simon. Huit personnes ont été formées l’an dernier, puis embauchées (en CDI) à l’issue de leur formation. En 2019, le groupe a ouvert deux sessions avec quinze alternants.

Quelles sont vos méthodes de recrutement ? Comment travaillez-vous avec l’APECITA ?
M. L.- B. : Pour la totalité des postes à pourvoir, le groupe Simon diffuse les offres sur les jobboards (APECITA, RegionsJob, Indeed…), sur leboncoin.fr, sur les réseaux sociaux et sur le site Internet de Profil +. Nous sollicitons l’aide de l’APECITA Bretagne qui recherche souvent les mêmes profils que notre groupe : des techniciens ayant un goût pour le travail manuel et en extérieur. Après sélection des CV, nous privilégions les entretiens individuels en face-à-face, menés par le RH, le responsable d’agence et/ou le responsable de secteur. Selon le profil du candidat, un deuxième entretien peut avoir lieu pour valider certains points. Le choix du candidat recruté est réalisé en croisant plusieurs avis.

Les salariés ont-ils des possibilités d’évolution au sein d’une agence ?
M. L.- B. : Oui, les perspectives d’évolution professionnelle sont ouvertes. À titre d’exemple, un technicien peut devenir chef d’atelier, lequel peut évoluer vers un poste de chef d’agence. Le salarié peut exprimer ses souhaits d’évolution et de formation lors de l’entretien annuel, moment d’échange privilégié avec son manager.

—— Propos recueillis par Danielle BODIOU (Tribune Verte 2923)
(1) Certificat de qualification professionnelle opérateur spécialiste maintenance des pneumatiques véhicules industriels.