En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

Valoriser l'image de la coopération

Valoriser l'image de la coopération

La toute nouvelle section viticole de Coop de France Occitanie entend bien mettre en avant les valeurs de la coopération pour promouvoir les vins des caves coopératives : ancrage au territoire, gouvernance, juste répartition de la plus-value, engagement dans la protection de l’environnement…

Née de la fusion en 2018 de Coop de France Languedoc-Roussillon et de Coop de France Midi-Pyrénées, Coop de France Occitanie s’est réorganisée en quatre sections, dotées chacune d’un budget autonome et de salariés dédiés : grande culture, agroalimentaire, élevage et vignerons coopérateurs. L’un des intérêts de cette restructuration en filières est d’accompagner les adhérents sur le volet économique, en concourant à une meilleure organisation de l’offre ‒ avec des outils pour mettre en marché des volumes importants via des marques, on pense à l’IGP régionale Terre du Midi, ou à la marque Sud de France ‒ mais pas seulement.

Une communication collective

Ludovic Roux, président de la coopérative Terroirs du Vertige à Talairan dans l’Aude, dirige la section des vignerons coopérateurs. « Au-delà de notre rôle syndical de défense de la coopération viticole, nous avons pour mission d’accompagner nos coopératives adhérentes sur les volets économique (veille sur les marchés, information sur les cours en France et à l’étranger…), environnemental (démarche développement durable, RSE), formation (notamment des jeunes pour les préparer à de futures responsabilités) et promotionnel (mise en avant des coopératives et de leurs produits) », explique-t-il. « Nos entreprises sont à taille plus humaine et permettent de porter le message en termes de statut coopératif. Les États généraux de l’alimentation ont interrogé ce modèle. Nous collectons le raisin dans des endroits où sans nous la viticulture n’existerait plus et nous sommes créateurs de richesses. Nous maintenons sur place des outils de transformation. La coopération, dans cette région, permet de faire vivre des sociétés de chefs d’exploitation. Elle permet des productions, en proximité, par des gens organisés en rémunérant le travail et pas le capital. Ça a du sens », complète Boris Calmette, vigneron à Fabrègues, coopérateur à la cave coopérative de Cournonsec et président de Coop de France Occitanie. La nouvelle section entend bien s’emparer des thématiques sociétales pour communiquer positivement et collectivement. Ainsi cet été, le film Consommons coopératif appuiera une campagne de communication grand public. L’occasion de mettre en valeur des initiatives favorables à l’environnement, comme celle des viticulteurs de la cave coopérative Laudun Chusclan Vignerons, sur la rive droite du Rhône, qui a obtenu en 2017 la note « exemplaire » pour sa démarche de responsabilité sociale et environnementale. Suppression des traitements phytosanitaires entre les rangs de vigne, recours préférentiel aux interventions mécaniques, plantation de rosiers ou encore diminution de la consommation d’eau dans la cave comptent parmi les mesures phares déployées par les adhérents de cette coopérative.

—— Alexandre CORONEL (Tribune Verte n°2911)

Coop de France Occitanie : EN CHIFFRES

  • 362 coopératives, dont 218 caves coopératives qui produisent entre 9 et 10 millions d’hectolitres par an
  • 15 000 salariés
  • 20 000 adhérents, dont 15 000 exploitants dans la section vignerons
  • 7,2 M€ d’actifs
  • 6 milliards de CA