- AquacultureAménagement du territoireEnvironnementÉquineForêtGrandes culturesHorticultureAgroalimentaireProductions animalesPaysageVigne et vinAgrofournitureAgroéquipementBio

Erasmus ; Une mobilité européenne pour les apprentis agricoles

Erasmus ; Une mobilité européenne pour les apprentis agricoles

L’enseignement agricole envoie près de 6 000 étudiants à l’étranger chaque année grâce à la mobilité Erasmus +. Cette expérience enrichit la formation professionnelle des jeunes du secteur agricole qui découvrent d’autres pratiques et apprennent à s’adapter à un nouvel environnement.

«L’enseignement agricole représente à lui seul 28 % des mobilités Erasmus + de la voie professionnelle », chiffre l’agence française du programme européen Erasmus +. En effet, « plus de 6 000 élèves de la formation agricole partent chaque année en mobilité de stage avec une bourse et un accompagnement Erasmus + », continue l’agence. Pour rappel, ce programme européen permet aux « élèves, étudiants, apprentis et personnels de l’enseignement agricole d’effectuer une mobilité dans l’un des 27 pays membres de l’Union européenne », indique le ministère de l’Agriculture. Grâce aux mobilités européennes, les apprentis découvrent différentes pratiques agricoles qui existent dans des pays proches de la France. De plus, ces expériences apprennent aux étudiants agricoles à s’adapter à de nouveaux environnements. D’autre part, « les opportunités de stages Erasmus + participent à l’attractivité de l’enseignement agricole, avec un fort taux d’insertion professionnelle, plus de 85 % à dix mois après la sortie », précise l’agence Erasmus + France. 700 établissements participent à Erasmus D’après le ministère de l’Agriculture, alors que les étudiants agricoles représentent tout juste 3 % des effectifs nationaux, l’enseignement agricole a bénéficié de 10 % des financements liés aux mobilités Erasmus +. Au total, 37 300 jeunes du secteur agricole ont bénéficié d’une mobilité Erasmus + durant leur formation sur la période 2014-2020. Laure Coudret-Laut, directrice de l’agence Erasmus + France indique que cette période « a vu les mobilités de l’enseignement agricole plus que doubler, ce qui traduit le fort investissement des enseignantes, enseignants et personnels ». En effet, « près de 700 établissements du secteur participent au programme Erasmus + : lycées agricoles, Maisons familiales et rurales, Eplefpa, écoles supérieures… », indique l’agence française du programme européen.

— Amélie DI BELLA (tribune verte 3027)

Joseph Janoueix, ancien apprenti en BPREA viticulture au CFA agricole de la Gironde « Découvrir une autre façon de travailler »

« L’établissement propose aux apprentis du BPREA de réaliser une mobilité européenne sur trois semaines de cours. Ainsi, nous avions la possibilité de partir en Italie, au Portugal ou dans d’autres pays européens. J’ai choisi de partir en Allemagne, sur un domaine viticole, au château Weingut Robert Weil. Je suis parti en binôme avec un camarade de classe. Sur le vignoble, nous avons pu réaliser différents travaux et les propriétaires nous faisaient assez confiance. C’était intéressant d’avoir une expérience au chai sur la production du riesling, car étant d’une famille vigneronne bordelaise, je connaissais surtout le vin rouge. Ainsi, j’ai pu apprendre de nouvelles techniques. Ce stage était aussi l’occasion de rencontrer des personnes intéressantes, de découvrir un autre domaine viticole et une autre façon de travailler. Par exemple, les horaires de travail sont respectés avec une rigueur à l’allemande : nos journées commençaient à 6 h 45 pile et se terminaient également à l’heure. Personne ne faisait d’heures supplémentaires. »