- AquacultureAménagement du territoireEnvironnementÉquineForêtGrandes culturesHorticultureAgroalimentaireProductions animalesPaysageVigne et vinAgrofournitureAgroéquipementBio

Tech’Agri Challenge : Le projet "Cornadis automatisé" récompensé lors du Space

Tech’Agri Challenge : Le projet "Cornadis automatisé" récompensé lors du Space

Le lauréat du Tech’Agri Challenge, organisé par Bretagne Développement Innovation et Innôzh, a été dévoilé lors du Space 2023 : c’est le projet « Cornadis automatisé », représenté lors du Salon par Clément Paris.

Clément Paris, étudiant au lycée Kerlebost de Pontivy, confie ne pas avoir pris la mesure de sa participation au Tech’Agri Challenge : « Le projet que j’ai aidé à construire a suscité beaucoup d’intérêt de la part des professionnels, confie-t-il. C’est très motivant. » Avec son équipe composée d’étudiants de l’Isen de Brest, de l’Esir de Rennes et du lycée Kerlebost de Pontivy, il est le lauréat de la première édition de ce challenge avec le projet « Cornadis automatisé ». « Notre proposition consiste à paramétrer et contrôler à distance les cornadis. Un éleveur pourrait alors l’utiliser pour immobiliser un animal le temps d’une intervention ou encore s’assurer à distance de l’ouverture ou de la fermeture des cornadis », détaille Clément Paris.

Au croisement du numérique et de l’élevage

Le Tech’Agri Challenge, un concours organisé par Bretagne Développement Innovation et Innôzh, a fait son entrée parmi les nouveautés du Space 2023. Cette première édition était ouverte aux étudiants des filières agricoles et du numérique. Durant l’année 2023, quinze étudiants ont planché sur des projets au croisement du numérique et de l’élevage. « Les interactions et les apports mutuels entre ces deux secteurs de formation sont l’un des points positifs mis en avant par les étudiants et leurs enseignants. Chaque étudiant s’est investi facilement dans les équipes et a pu mettre en application les compétences acquises au cours de sa formation », relate Erwan Peltier, conseiller technologique numérique d’Innozh.

En l’espace de trois mois, ces étudiants ont imaginé des solutions innovantes capables de répondre à une problématique agricole concrète. Clément Paris raconte comment s’est organisé le travail : « En mars dernier, notre professeur principal nous a parlé pour la première fois du concours. Je me suis alors porté volontaire pour y participer. Lors d’une première matinée, nous avons rencontré les élèves de l’Esir de Rennes pour faire émerger des idées. Ensuite, pour aboutir au projet final, nous avons communiqué par visioconférences et nous nous sommes rencontrés à deux autres reprises. »

Ce travail collaboratif s’est achevé le 24 mai dernier par la remise d’un dossier de candidature et d’une affiche de présentation du projet. Les quatre dossiers retenus ont été présentés le 12 septembre 2023 au Space. Au cours de ce challenge, les étudiants du secteur du numérique ont pu identifier des débouchés et des opportunités auxquels ils ne se destinaient pas initialement. Quant aux étudiants des filières agricoles, leur participation au Tech’Agri Challenge ouvre de nouvelles perspectives dans le secteur de l’innovation et du numérique. « Les 13 et 14 septembre dernier, à l’occasion du Space, j’ai présenté ce projet aux professionnels du secteur qui se sont montrés intéressés. Aujourd’hui, j’aimerais beaucoup trouver des partenaires pour le développer. Avant le concours, je n’aurais jamais pensé travailler dans le domaine de l’innovation », ajoute Clément Paris.

— Léa FRÉHEL (Tribune Verte 3027)

Clément Paris : « Je suis surpris du succès de notre projet »

Le représentant de l’équipe lauréate du Tech’Agri challenge prépare un BTSA en apprentissage. Mais avant de reprendre la ferme familiale, il veut voir le monde. Clément Paris est étudiant en deuxième année de BTSA technico-commercial option biens et services pour l’agriculture, au lycée Kerlebost de Pontivy : « Je suis apprenti chez Douar Appro, un négoce agricole. Je travaille en tandem avec un technico-commercial. J’aime avoir un pied dans les études et un autre dans le monde professionnel. » Un jour, il reprendra l’exploitation laitière familiale, mais « avant mon installation, j’ai envie de découvrir plein de choses ». Cet étudiant envisage de poursuivre ses études en licence professionnelle, de travailler dans le domaine des cultures spécialisées et des grandes cultures et aussi de voyager. « Le Tech’Agri Challenge m’ouvre des perspectives auxquelles je n’ai jamais pensé. Je suis à la fois surpris du succès de notre projet et super motivé. »