- AquacultureAménagement du territoireEnvironnementÉquineForêtGrandes culturesHorticultureAgroalimentaireProductions animalesPaysageVigne et vinAgrofournitureAgroéquipementBio

Whoami : L’IA qui prédit l’entente parfaite entre le candidat et l'entreprise

Whoami : L’IA qui prédit l’entente parfaite entre le candidat et l'entreprise

Imaginez une intelligence artificielle capable d’analyser la compatibilité réciproque entre une entreprise et un candidat, soit d’évaluer non seulement si le candidat convient à l’entreprise, mais surtout si l’entreprise convient au candidat. C’est ce que propose l’entreprise française Ainüw avec son intelligence prédictive baptisée Whoami. En modélisant n’importe quel système et en appliquant des règles relationnelles, celle-ci peut prédire les interactions entre tous les systèmes.

«Whoami, notre intelligence prédictive, est unique au monde. Elle est le fruit de 15 ans de recherche et développement », affirme Laurent Baudet, directeur général et fondateur d’Ainüw. Tout a commencé dans un univers bien différent de celui du recrutement : les jeux vidéo. « Avec mon collègue Yann Gainche, nous travaillions à l’époque sur le développement de PNJ, à savoir les personnages non-joueurs qui évoluent dans un jeu sans être “dirigés” par un utilisateur, contrairement aux personnages principaux », explique-t-il.

Tout est système !

« Nous cherchions à les rendre plus autonomes et plus réels, avec des qualités, des défauts, des intentions, des besoins naturels, comme se nourrir, dormir… Nous avons demandé à nos proches de tester notre prototype de “fabrique à personnages” et la plupart d’entre eux, pour plus de facilité, ont choisi de créer leur “double virtuel”. C’est à ce moment-là qu’on s’est rendu compte qu’à partir de la description d’éléments très simples (taille, âge, niveau d’études, lieu d’habitation, loisirs, la marque de sa voiture…), nous pouvions aboutir à un profil psychologique et comportemental totalement réaliste. »

Les deux collègues comprennent alors toute la mesure de leur découverte. Si l’on peut modéliser la personnalité d’un individu à partir d’éléments factuels, alors il est possible non seulement de modéliser n’importe quelle entité, que ce soit un objet, une machine ou une entreprise, mais surtout de prévoir leurs relations.

« Nous sommes donc partis du principe que 100 % des choses qui composent l’univers sont des systèmes, poursuit Laurent Baudet. Absolument tout ! Un être humain, un animal, une table, un pays, un projet… Et tous ces systèmes peuvent être modélisés. De plus, tout système est en relation avec d’autres systèmes. Et toute relation obéit à des règles. Ainsi, tout système modélisé peut donc être comparé par l’application de règles relationnelles. »

Ainüw a donc construit un langage capable de décrire n’importe quel système ainsi que l’ensemble des règles qui régissent les interactions entre ces systèmes. C’est ainsi qu’est né Whoami, l’unique IA capable de prédire les relations entre les systèmes.

Une infinité d’applications pour faciliter la prise de décision

« Nous avons pour objectif de commercialiser notre première version d’ici la fin de l’année, complète Serge Bléhoua, qui accompagne depuis quatre ans les deux cofondateurs dans le développement stratégique de leur entreprise. L’interface prendra la forme d’un chatbot en ligne qui demandera aux utilisateurs (candidat, DRH, manager…) de se décrire ou de décrire leur entreprise, factuellement, à travers un QCM très simple. Whoami se chargera d’évaluer leur compatibilité réciproque. »

Le recrutement est loin d’être le seul domaine où Whoami pourrait se montrer utile. En modélisant toutes les composantes d’une entreprise et de son environnement, elle deviendra un outil de pilotage pour les dirigeants. Actuellement en pleine levée de fonds, Ainüw propose aux entreprises qui investiront de tester leur solution en exclusivité. Les créateurs de Whoami se concentrent également sur l’orientation universitaire pour permettre aux étudiants de trouver le cursus qui leur convient le mieux. « Mais Whoami n’a pas vocation à prendre de décisions à votre place, insiste Laurent Baudet. Il faut plutôt la voir comme un super assistant qui vous aidera à prendre les bonnes décisions et ce, sans aucun jugement de valeur, puisque notre IA n’a pas d’avis, pas d’opinion. Elle ne se fonde que sur des faits, et c’est là toute sa force ! »

— Aude BRESSOLIER (Tribune Verte 3034)