STAGE : ADAPTATION DE LA RIZICULTURE À LA VARIABILITÉ PLUVIOMÉTRIQUE ET THERMIQUE : ETUDE DE MODÉLISATION SUR LES HAUTS PLATEAUX MALGACHES F/H

  • Localisation 34 Hérault
  • Type de contrat Stage (4 mois)
  • Salaire brut annuel Moins de 20 K€
  • Nb de postes 1
  • Référence AY001373
  • Date de publication 31/01/2024

Poste

34 Hérault

Stage

Moins de 20 K€

Formation

À partir de BAC+3/BAC+4

Expérience requise

Non précisé

Date d'entrée en poste

Mars 2024

Statut

Stagiaire

Postuler

Offre en ligne jusqu'au 01/03/2024

Postuler dès maintenant

Offre d'emploi vue 232 fois

Descriptif du poste

Contexte 

La riziculture sur les hauts plateaux de Madagascar, notamment irriguée, est la principale activité agriculturale locale. Le calendrier des campagnes agricoles est principalement contraint par la date de l’arrivée des pluies qui déclenchent les sources et remplissent les canaux (à partir d’octobre ou novembre) ou remplissent directement certaines rizières ; et par l’arrivée du froid qui met fin à la saison rizicole (avril ou mai). Si ces dates étaient assez prévisibles dans le passé, des anomalies climatiques récentes ont perturbé ces calendriers et affecté fortement les productions dans certaines années. Il se pose la question de l’adaptabilité des calendriers rizicoles face aux aléas climatiques.

Les stratégies d’adaptation peuvent s’appuyer sur des choix génétiques (cycles et caractéristiques des variétés) et agronomiques (durée du séjour des plantules pépinière, repiquage ou semis direct, irrigué ou pluvial, stockage d’eau dans les casiers, …). Des ajustements tactiques sont possibles pour les dates du semis en pépinière et du repiquage (âge des plantules). Il apparait qu’une grande diversité de situations existe en milieu paysan par rapport à l’accès à l’eau (par ex., en fonction de la distance aux canaux principaux). 

Le projet DINAAMICC vise, entre autres, à identifier les risques climatiques et les meilleures mesures d’adaptation de la riziculture irriguée sur les hauts plateaux. Cette étude pourra s’étendre également au riz strictement pluvial (riz de plateau, non aquatique).

Le travail s’appuiera sur des informations recueillies préalablement sur le terrain concernant la diversité des situations locales : calendriers pratiqués, types de parcelles selon leur accès à l’eau, types de variété (cycles et caractéristiques), caractéristiques des sols.

 

Objectifs 

Le but général de l’étude est d’identifier des stratégies potentielles d’adaptation des systèmes rizicoles à la variabilité inter- et intra-annuelle du climat sur le hauts plateaux malgaches. Les objectifs spécifiques sont les suivants :

·       Paramétrer le modèle SAMARA pour permettre la simulation des combinaisons de différents choix de variétés, calendriers culturaux et itinéraires techniques agronomiques pertinents par rapport au but de l’étude.

·       Simuler avec le modèle SAMARA un ensemble de scénarios rizicoles, existants ou innovants, pour 3 régions sur les hauts plateaux malgaches.

·       Les scénarios comprendront 20 à 30 années climatiques historiques, plusieurs options de calendrier cultural (dates de semis et durée en pépinière), plusieurs choix agronomiques (repiquage ou semis direct, gestion de l’eau) et différents types de variétés (précoces, tardives ou photopériodiques).

·       Analyse statistique des résultats : variation des rendements simulés, incidence des campagnes affectées par des contraintes hydriques (surtout initiales) ou thermiques (le froid en fin du cycle), performance comparative des différents choix agronomiques.

·       Identification des stratégies potentielles d’adaptation des systèmes rizicoles à la variabilité inter- et intra-annuelle du climat.

 

Approche 

Suite à l’adaptation du modèle aux tâches prévues (adaptation et configuration de certains modules nouveaux ou existants), on procédera à la définition des variétés (calibration des paramètres) et des scénarios précis de simulation.

Puis, des campagnes de simulations seront réalisées pour extraire des sorties clefs concernant les rendements et biomasses, les phénologies et les incidences des stress hydriques et thermiques. 

L’exploitation des données portera sur l’analyse fréquentielle interannuelle, avec une considération particulière pour la saison 2022/23, où les pluies sont arrivées très tardivement : quelles stratégies d’adaptation si cet « accident climatique » deviendrait plus fréquent ? 

Profil souhaité

·       Compétences en agronomie, écophysiologie, agrométéorologie ou disciplines voisines ;

·       Familiarité avec la modélisation des cultures ;

·       Familiarité avec la programmation R souhaitable (des notions de C++ seraient appréciées) ;

·       Des notions en calibration de modèles, paramétrage, optimisation et analyse de sensibilité constitueraient un atout.

Conditions

Période :                          Mars à juillet 2024 (env. 4 mois)

Type de stage :               M1 ou M2 en agronomie ou discipline voisine (spécialité modélisation) ; ingénieur agronome ; ou formation similaire 

                                          (Il s’agit d’un stage rémunéré)

Organisme d’accueil :    CIRAD

Lieu :                                 Campus du CIRAD à Lavalette, Montpellier 

Unité de recherche :      AGAP Institut 

Equipe :                            PhenoMEn 

Cadre de projet :            DINAAMICC (Démarches INtégrées et Accompagnement pour une Agriculture familiale à Madagascar Innovante et résiliente aux Changements Climatiques ; projet DeSIRA européen) 

Encadrants :                    Michael DINGKUHN (écophysiologiste, modélisateur), Bertrand MULLER (agronome), Gregory BEURIER (informaticien) 

Cette offre vous intéresse ?

Offre en ligne jusqu'au 01/03/2024.

Envoyer CV et LM

Postuler dès maintenant