En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que les cookies soient utilisés afin de vous proposer des contenus pertinents et une meilleure expérience. En savoir plus

- Horticulture

Acheteur en végétaux

Acheteur en végétaux

On compte sur l'acheteur en végétaux pour...

  • Piloter les achats
  • Structurer la gamme végétale
  • Assurer l'approvisionnement (qualité, quantité, délais) des produits proposés à la vente
  • Consulter, sélectionner des fournisseurs/des producteurs
  • Visiter les salons professionnels
  • Négocier les conditions d'achat avec les fournisseurs/les producteurs
  • Assurer le suivi qualité des végétaux
  • Traiter les litiges
  • Prospecter de nouveaux fournisseurs
  • Assurer une veille sur les tendances et sur les nouveautés produits
  • Suivre le cycle de vie des produits en magasin

Le profil de l'acheteur en végétaux

  • Excellentes connaissances dans le secteur du végétal et excellente culture botanique
  • Pratique du jardin
  • Aisance relationnelle
  • Esprit de synthèse
  • Aptitude à la négociation
  • Capacité à trouver des nouveautés et des exclusivités marquantes
  • Curieux-se
  • Pratique de plusieurs langues (anglais)

Les formations possibles

  • BTSA avec expérience (productions végétales, productions horticoles, technico-commercial jardins et végétaux d'ornement...)
  • Licence professionnelle
  • Ingénieur horticole

Où exercer ?

Chez un pépiniériste, un groupement de producteurs,pour une enseigne de jardinerie, chez un grossiste, pour une centrale d'achats...

Les perspectives d'évolution

Evoluer vers un poste de responsable ou de directeur-rice marketing

Quelle rémunération ?

Autour de 30 à 35 K€, selon la taille de la structure

Témoignages

Adrien Moreau, responsable des achats chez Promesse de fleurs :
Marier les impératifs du commerce et du vivant

Acheteur chez Promesse de fleurs - spécialiste français du végétal tout en ligne -, Adrien Moreau doit accompagner la réactivité du marché des plantes sur Internet sans négliger les contraintes de la production végétale.

Adrien Moreau est ingénieur horticole, diplômé de l’Enshap d’Angers (École nationale supérieure d’horticulture et d’aménagement paysager), et il a ensuite suivi une spécialisation en ingénierie de la production végétale à AgroParisTech. Après plusieurs expériences professionnelles, toujours dans le domaine de l’horticulture, dans diverses entreprises telles que Jardival, Landmart ou MonEden, il a rejoint Promesse de fleurs à l’automne 2018. Leader français de la vente en ligne de plantes pour le jardin, cette entreprise propose un catalogue de 18 000 variétés ornementales et potagères. « Chez Promesse de fleurs, j’ai pu capitaliser mon expérience dans le domaine des achats. Ma bonne connaissance technique des contraintes du secteur de la production végétale horticole est un atout pour bâtir des projets communs avec des fournisseurs, qui intègrent les limites techniques », indique Adrien Moreau.

Réactivité du commerce en ligne
L’ingénieur horticole apprécie beaucoup la dynamique du marché en ligne des végétaux d’ornement. « C’est un secteur en forte progression qui se caractérise à la fois par le renouvellement et par l’élargissement très rapides de sa gamme », analyse-t-il. Un véritable stimulant, avec tout le confort technologique permis par le Web, en matière de promotion, de mise en avant de nouveautés… « Vis-à-vis de mes expériences antérieures en centrales d’achat, nous n’avons pas la même puissance de feu ni les mêmes enjeux, mais c’est compensé par une fluidité et une réactivité plus importantes. Le commerce en ligne est basé sur la rapidité, l’anticipation sur l’émergence de nouvelles tendances, la fréquence de rafraîchissement des références… » En arrière-plan, l’approvisionnement des serres (10 000 m² dans la région lilloise) requiert une logistique bien huilée, et de bonnes relations avec les fournisseurs, notamment pour le volet planification. « Bien que l’on soit dans le domaine du commerce, il s’agit de produits vivants, avec des cycles de production plus ou moins longs… La qualité de relation avec les fournisseurs est primordiale, et notre capacité à leur donner de la visibilité et de la rentabilité, à travers des contrats de cultures, joue un rôle important pour la pérennité de cette relation. »

Pascal Griot, dirigeant de Promesse de fleurs : Un investissement personnel sur le long terme

Pour Pascal Griot, dirigeant de Promesse de fleurs, Internet a redynamisé le commerce des végétaux d’ornement, et l’accélération du rythme de renouvellement de l’offre nécessite des connaissances botaniques pointues, acquises sur un temps long.

Le site promessedefleurs.com fournit des milliers de pages de conseils et de tutoriels. « Cette pépinière familiale a été créée en 1950, je l’ai reprise en 2008 pour lui faire prendre le virage Internet, avec dans l’idée de transposer les bonnes pratiques de la vente traditionnelle à la vente en ligne : pédagogie, qualité des plants, contact, réactivité… Aujourd’hui, nous expédions environ 1 000 commandes par jour. Le panier moyen est de huit articles, pour une valeur de 60 €, ce qui représente un chiffre d’affaires annuel de 7 millions d’euros. » À la base de ce succès commercial, deux fondamentaux : la largeur de gamme et le renouvellement des collections. « C’est là que le rôle de l’acheteur est primordial, car, en amont, il doit être capable de pressentir les futures tendances, de détecter de nouveaux produits, pour contractualiser avec les professionnels capables d’assurer la production… Tout cela repose sur une culture, une expertise du monde végétal, un flair qui ne s’acquiert que par l’expérience, et même davantage : un fort engagement personnel. » De plus la production horticole est fortement mondialisée, « l’anglais est un prérequis dans ce type de fonction, et la pratique d’autres langues est appréciée ».